Avertir le modérateur

24/04/2015

Caricature Immigrants Méditerranée

webzine,bd,anarchiste,au trou,fanzine,bd,caricature,immigrants,noirs,radeau,harcèlement sexuel,dessin,presse,editorial cartoon,satirique,zombi

21/04/2015

Dico anarchiste

Anarchie : L'anarchie ne sauvera pas le monde, elle est faite pour préserver l'individu des erreurs du monde.

14:22 Publié dans Fauchon la Culture ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : webzine, anarchiste, au trou, anarchie, dico | | |

19/04/2015

Hebdo BD Zébra #28

Zombi : pour lire le dernier webzine Zébra, vous pouvez télécharger le PDF ici.

 

webzine,anarchiste,au trou,zébra,hebdo,dessin,philgreff,presse,zombi

 

20:31 Publié dans Fanzine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : webzine, anarchiste, au trou, zébra, hebdo, dessin, philgreff, presse, zombi | | |

18/04/2015

Caricature Bernard Cazeneuve

webzine,anarchiste,au trou,bd,caricature,bernard cazeneuve,ministre,intérieur,inspecteur,police,complotisme,dessin,presse,satirique,editorial cartoon,zombi

Droite et gauche se répartissent en France la tâche d'étrangler les libertés, ou plutôt LA liberté, car les promoteurs sincères d'une authentique liberté perçoivent généralement que, contrairement à la jouissance, la liberté est indivisible.

Tout d'abord la liberté est galvaudée par les idéologues libéraux ou socialistes, qui ne sont malheureusement pas dépourvus d'influence dans les milieux anarchistes, de la façon suivante : en inclinant le public, par les voies de la propagande et de la démagogie, à confondre "jouissance" et "liberté" ; en réalité la jouissance ne procure qu'un sentiment de liberté illusoire, une sensation d'évasion fugace. Autrement dit la jouissance physique est limitée par ce qui la permet, et l'idée de liberté parfaitement inutile dès lors qu'on a de la réalité une conception limitée au plan physique.

Aussi réactionnaire ou fachiste soit-elle, la doctrine de Nietzsche a le mérite de nier la liberté au profit de la jouissance et, ainsi, contrairement aux idéologies totalitaires libérales ou socialistes, de ne pas tenir en haleine avec de fausses promesses et semer ainsi la confusion dans les esprits. Si autant de menteurs professionnels, journalistes ou universitaires, se sont efforcés de faire paraître Nietzsche plus politiquement correct que le fachisme, qui reprend quelques-unes de ses idées-forces, c'est non seulement à cause du souci de respectabilité de la culture bourgeoise, de la vénalité de ses élites, mais aussi parce que la doctrine de Nietzsche incite à voir dans la démocratie un élément-clef du totalitarisme. Si l'on étudie K. Marx et sa doctrine opposée du progrès, on sera étonné de constater qu'elle ne fournit pas plus de caution à l'éthique et aux valeurs dites "modernes", pour une raison simple : le progrès selon Marx doit s'accompagner de la disparition de l'Etat, dont l'emprise croissante est à elle seule significative d'un déterminisme social opposé à la liberté qu'il défend ; Marx, contrairement à Nietzsche, emploie le mot démocratie, mais dans un sens radicalement différent de son usage moderne. On peut qualifier la critique marxiste d'utopie anarchiste, dans la mesure où elle ne propose rien de concret, sur le plan politique, en remplacement de l'Etat. Mais du moins le marxisme a le mérite de mettre en lumière l'imposture totalitaire qui consiste pour un Etat et ses fonctionnaires à se prétendre garants de la liberté d'expression. Il n'y a d'ailleurs pas, de la part de Marx, de prétention à produire une critique définitive. Est-il même certain que Marx, en termes de critique, aille au-delà de Shakespeare, qui influença Marx sur de nombreux points décisifs - personnellement je ne le crois pas, et pense même qu'il est préférable d'exposer la critique sous la forme de contes comme Shakespeare l'a fait, procurant aux seuls lecteurs assez audacieux pour déchiffrer le fond de sa pensée une forme de libération des contingences physiques dont le monde et les sociétés ne peuvent s'affranchir.

Du point de vue conservateur radical de Nietzsche, comme du point de vue progressiste radical de Marx, les valeurs modernes n'en sont pas.

La droite française, en cautionnant les puissances d'argent, cautionne l'aliénation, car il va de soi que l'enrichissement de l'Occident au détriment du reste du monde est un problème éthique majeur ; il revient à bâtir sur une poudrière. La gauche française, en cautionnant l'Etat et l'idéal sécuritaire qui se profile derrière, prête la main à la faction dite de droite pour étrangler la liberté.

Du point de vue anarchiste, le plus étonnant n'est pas le mépris de la liberté sur le plan politique, la mise en avant d'une conception truquée de la liberté à travers le motif égalitaire - ce mépris est quasiment naturel, de sorte que si les loups se mettent à faire des discours sur la liberté et l'égalité, il n'y a que les ânes bâtés qui les prendront au sérieux. Qui écoute les apôtres médiatiques de la démocratie libérale en opinant bêtement du chef, hormis quelques écoliers à qui on a préalablement lavé le cerveau ? Non, la trahison de la liberté, que l'on peut traduire comme une trahison de la science, est beaucoup plus étonnante venant de l'université et des intellectuels.

Il se trouve que quand la démocratie libérale est à court d'argent, exactement comme la monarchie libérale auparavant, elle est également à bout d'arguments ; l'éthique moderne a en effet sa source dans les coffres-fort des banques

Bardamor

17/04/2015

Caricature Hillary & Bill Clinton

webzine,anarchiste,au trou,bd,caricature,hillary,bill,clinton,démocrate,présidentielle,ladyboy,dessin,presse,satirique,editorial cartoon,zombi

Du péché...

de racisme.

L'éthique capitaliste ou libérale substitue ou rajoute à la liste des anciens péchés un certain nombre de nouveaux, que le philosophe réactionnaire Nietzsche regroupe sous le terme de "moraline", par lequel il désigne une éthique irrationnelle, car dépourvue de lien avec la nature.

Du point de vue scientifique, il faut bien admettre que Nietzsche est un penseur réactionnaire, d'une part, et d'autre part examiner si la "moraline", suivant son expression, est bel et bien contre-productive du point de vue éthique, comme il le prétend, autrement dit mesurer l'efficacité de l'antiracisme, ne serait-ce qu'en termes de paix sociale.

Contentons-nous ici de justifier l'adjectif capitaliste ou libéral pour qualifier l'éthique antiraciste. D'abord, contrairement aux propos de certains philosophes "post-modernes", le capitalisme en modelant le comportement humain, joue bien un rôle éthique actif ; quel principes éthiques néfastes sont à l'oeuvre dans le nazisme ? Un marxiste répondra d'abord : la concurrence capitaliste et la technocratie, dans la mesure où le racisme est une notion beaucoup plus indéfinie, plus religieuse que scientifique. A l'opposé de Nietzsche, K. Marx fustige aussi l'éthique bourgeoise moderne, à commencer par les "droits de l'homme", persuadé que les tribunaux et le droit ne peuvent prendre en compte autre chose que des rapports de force, ou qu'ils ne prennent autre chose en compte que par feinte.

Le signalement du racisme comme l'une des causes du nazisme a pour but de pointer les débordements populaires comme la cause du problème.

Par ailleurs, on pourrait s'amuser à substituer, dans le fameux discours où J.-J. Rousseau dénonce la propriété et l'argent comme se trouvant à l'origine des tourments de l'humanité, le mot "propriété" par le mot "argent" ; comme par enchantement, la propriété se trouve blanchie à travers l'antiracisme du soupçon qui pèse sur elle depuis l'Antiquité d'être une cause de déséquilibre social et de guerres. La présomption d'innocence du pauvre, dans le discours moral de Rousseau, devient une présomption d'innocence des élites dans la morale libérale. Or la réalité donne raison à Rousseau, car l'insulte raciste n'est le plus souvent qu'une manière de défendre ses intérêts, moins répandue dans les élites car celles-ci disposent de moyens de défense moins primitifs et plus efficaces.

Enfin l'antiracisme est un élément de l'éthique capitaliste en raison de la tournure irrationnelle ou ubuesque que prennent certains débats sur le racisme, dont le questionnement suivant est exemplaire : "Que signifie le racisme, si les races n'existent pas ?" De la même façon, la lutte contre l'antisémitisme se caractérise par l'absence de caractérisation du juif ; parle-t-on de race, de religion ? Les moralistes capitalistes évitent de répondre à cette question.

Or, du point de vue éthique, il n'y a rien de pire que les calculs irrationnels ; ils définissent plus ou moins le règne de l'arbitraire.

Télémax

11:15 Publié dans Ecran Total | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : webzine, anarchiste, au trou, racisme, péché | | |

Caricature Emmanuel Macron

"D'une certaine manière, on est comme une prostituée. Le boulot, c'est de séduire." E. Macron ("Wall Street Journal", 8 mars 2015)

webzine,anarchiste,au trou,bd,caricature,emmanuel macron,finance,manuel valls,wall street journal,dessin,presse,satirique,editorial cartoon,zombi

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu