Avertir le modérateur

05/02/2011

La Messe à Céline ?

J’ignorais qu’il existât une « liste des célébrations nationales » établie par un « Haut comité ». Ce grotesque « Haut comité » est composé d’écrivains, de profs, d’artistes, de philosophes : ce tas de subventionnés se tripote pour conseiller le ministre dans l’établissement d’une liste de personnalités à célébrer. Quel boulot ! Cette connerie semble avoir été créée par Maurice Druon en 1974 pour « veiller à la commémoration des événements importants de l’histoire nationale ». Tout un programme. J’imagine que cette petite branlette institutionnelle doit coûter des ronds, alors qu’il y a des clodos qui crèvent sur les trottoirs de Paris. C’est révoltant.

En 2011 un type du « Haut comité » a proposé de célébrer Louis Ferdinand Céline. (...)


Je ne sais pas comment Serge Klarsfeld a eu le tuyau, mais il a immédiatement réagi (je trouve que l’obstination tribale de ce M. Klarsfeld a de la gueule ; c’est un opiniâtre). Emmerdé par le patacaisse, Frédéric Mitterrand s’incline (c’est dans ses habitudes) et décide courageusement d’éreinter un cadavre après une nuit pascalienne lui apportant cette tardive révélation littéraire. Rien d’étonnant de la part de cette melliflue pédale à bajoues, auteur de mélos lyrico-neurasthéniques débiles, qui a renoncé à la Villa Médicis pour aller poser, à la demande de Sarkozy, ses improbables fesses molles sur un siège de ministre romain : la vanité est plus forte que l’orgueil.

Bref, il en a résulté une nouvelle vague d’indignations dérisoires dans les rédactions littéraires. Les journalistes se chamaillent pour savoir si, oui ou non, il faut célébrer Céline. Les arguments sont toujours à peu près les mêmes : il y a ceux qui disent qu’il faut distinguer l’homme et l’œuvre, ceux qui disent que c’est un grand écrivain, ceux qui disent qu’il ne saurait incarner les « valeurs de la République », patati patata. Aucun intérêt.

Il ne vient à l’esprit d’aucun de ces connards de folliculaires que le problème n’est pas tant Céline et sa Bagatelle que le « Haut comité » lui-même et sa liste. Aucun de ces plumitifs endoctrinés ne s’interroge quant à la légitimité de cet abominable « Haut comité », dont je me demande bien où se situe l’altitude et au nom de quoi il doit nous dire qui célébrer et si c’est vraiment le rôle de l’Etat de nous dire ce qu’il faut lire. N’importe quel esprit un peu libre doit se demander pourquoi il ne faudrait pas célébrer un écrivain qui ne représente pas les valeurs d’un régime né dans l’extermination et la Terreur. Je célèbre qui je veux et quand je veux et ce n’est pas cette vieille pute de Marianne qui me fera célébrer Georges Pompidou, ancien fondé de pouvoir de la banque Rothschild et proposé cette année par Edouard Balladur. Plutôt crever.

T. Porteur

 

Commentaires

"Je ne sais pas comment Serge Klarsfeld a eu le tuyau"

Il l'a eu par un journaliste d'Europe 1 qui le tenait lui même d'un auditeur (Source : "Arrêt sur images" du 28 janvier 2011, interview de Serge Klarsfeld par Daniel Schneiderman, émission visible sur le site du "Petit célinien" ; lors de cet entretien, Serge Klarsfeld reconnaît tout ignorer du "grotesque Haut comité" et de son "fastueux" recueil, pilonné à 10.000 exemplaires !!! Bagatelles...pour un pilon !

Écrit par : Jacques Razu | 09/02/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu