Avertir le modérateur

06/04/2011

L’ABSTENTION OU LE PARTI DE L’ATHEISME

par Bardamor

Et si les signes distinctifs religieux et les signes extérieurs de richesse étaient exactement la même sorte de colifichets ? Ce serait toute la clique des grenouilles de bénitier laïques qui serait bien emmerdée, le superflic Guéant en tête ! En effet, en cette période de « vaches maigres », si les personnes qui parviennent à tirer leur épingle du jeu doivent être sanctionnées pour le port abusif des marques - j'allais dire des « stigmates » -, de leur réussite sociale, dans ce cas tout le programme d'enrichissement collectif national serait freiné, et non seulement le Vatican ou les musulmans de France.

Comment savoir si le signe extérieur de richesse et le signe religieux sont équivalents ? L'argument selon lequel beaucoup de pauvres portent de préférence un signe religieux à une montre suisse de luxe, bien sûr, ne vaut rien pour opposer les deux. (...)


Reprenons le bon vieil argument athée selon lequel la religion sert d'abord à rassurer ses adeptes, personnes particulièrement efféminées ou inquiètes. Il faut admettre que l'argent a pour effet de rassurer son titulaire, comme une quelconque amulette confessionnelle, le signe de croix du footballeur brésilien avant de tirer un pénalty.

Cumuler l'argent et le symbolisme religieux est un moyen de redoubler la garantie, à moins que le texte religieux ne présente l'argent ou l'or comme l'équivalent de la puissance (ennemie) ou la rançon de la trahison, et qui « brûle les doigts ».

Ici on comprend que, dès lors que dieu lui-même est présenté comme une puissance, sur laquelle on peut miser, dès cet instant la convertibilité monétaire de dieu est permise ; elle explique l'hommage rendu par la banque et les banquiers à Blaise Pascal, auteur d'une théorie d'un "dieu potentiel", plus stupide que mal intentionnée, comme souvent ce qui sort de la cervelle des mathématiciens.

- Pourquoi, dans ce cas, dieu n'est-t-il pas coté en Bourse et ne bénéficie pas, lui aussi, d'un "indice de confiance variable", comme l'or et les métaux précieux, demanderez-vous ?

- Têtes de linottes, n'avez-vous pas remarqué que l'US-dollar est aussi frappé de sigles religieux, importés de l'Egypte antique, et que la valeur du dollar fluctue en fonction des espoirs placés en lui. Il faut être un drôle de pharaon yanki, d'ailleurs, pas très au courant que le pognon est le principal ciment religieux des Etats-Unis, pour laisser la cote du dollar s'effondrer face à l'euro, ce qui relève presque du blasphème religieux.

Encore un point commun : le crucifix est, de notoriété publique, un instrument de torture ; le fait d'afficher une telle distinction est très ambigu, et on ne s'y attardera pas, vu qu'il est aussi répandu dans le culte de Satan que d'autres, antagonistes. Simplement, nombre de signes extérieurs de richesse, et pas seulement les gros chronomètres en or, sont en rapport avec le temps ou la vitesse ; que fait l'architecture lorsqu'elle ne remplit pas seulement une fonction pratique de logement ? Elle fait l'éloge du temps. Or le temps est la première cause de torture des hommes.


19:08 Publié dans Bardamor edito | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gueant, blaise pascal, egypte, etats-unis, euro, dollar, temps | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu