Avertir le modérateur

26/09/2011

L'Economie facile (2)

A la question : "Pourquoi une nouvelle affaire Kerviel ?" (affaire Kweku Adoboli/Union de Banques Suisses), question posée sur le blog économique de Paul Jorion (proche du hélas trop connu J. Attali), plusieurs raisons simples, car la science économique n'est pas compliquée, elle est cryptée :

1. L'économie est comme la guerre. Si des gens intelligents ou responsables se battaient sur le terrain de l'économie, comme la guerre l'économie n'aurait pas lieu.

Les "économistes" (la connotation scientifique de l'appellation est gênante, car on est plus près de la religion) comme Paul Jorion tentent de rationaliser une matière qui ne l'est pas, mais plutôt de l'ordre de l'instinct ou de la pulsion, bien que cette pulsion peut revêtir des formes très sophistiquées (l'équivalent des "romans d'amour" ou du cinéma hollywoodien par rapport au coït). Tout rapport sexuel a une connotation économique, et vice-versa. Il est évident que l'affaire DSK a eu un tel retentissement parce que le personnage était directeur du FMI et sa compagne une immigrée. Elle a un parfum de "modernité" extraordinaire.

Le doutez pas que la cryptographie économique est exactement du même ordre que la cryptographie sentimentale, et les économistes de la même trempe que ces psychologues ou ces confesseurs qui savent parler aux demoiselles.

(...)


2. L'affaire Kerviel se répète car elle n'était pas une erreur, mais s'est produite dans le cadre normal de l'évolution économique, où des valeurs de plus en plus abstraites sont échangées de plus en plus rapidement. La question : Pourquoi une nouvelle affaire Kerviel ? revient à se demander comment un TGV lancé à 350 km/h, sans conducteur, peut finir par dérailler ?

 - Cette question est donc idiote, et on perd du temps à invectiver la cabine vide de pilotage du train. On induit ainsi en erreur les gens en leur faisant croire qu'une réforme est possible.

Les apôtres de la décroissance n'ont aucun argument ni aucune solution. Même face à Alain Madelin (!) ils ne savent pas quoi dire, mais se contentent de reprendre, comme Paul Ariès, des métaphores empruntées à Marx qui ne sont pas destinées à améliorer le système, mais à le décrire dans son absurdité irrémédiable.

Etant donné le tour sanglant pris par les précédentes crises du capitalisme au cours des derniers siècles, il y a sans doute mieux à faire que s'égosiller en vain ou fourguer des best-sellers aux étudiants de Sup. de co. comme Jacques Attali, irresponsable entre les irresponsables, Fainéant Ier de tous les Français qui n'en branlent pas une pour plein de ronds, et s'étonnent que le monde ne puisse vivre indéfiniment à ce rythme.

Télémax

16:37 Publié dans Club de l'Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kweku adoboli, paul jorion, economie, blog, au trou, fanzine, anarchiste, satirique | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu