Avertir le modérateur

22/10/2011

Indignation, piège à cons

Commençons par dire que toute violence est un hommage rendu aux forces politiques ou morales. Bien sûr elles ne demandent pas mieux que la violence, et sont retranchées derrière des coffres-forts plus épais que ceux de Kadhafi.

Dans l'intervention des forces de police ou militaires, les institutions recherchent la part du crédit qu'elles ont dilapidé. Vieilles tactiques multiséculaires de vieillards cyniques dont les gosses font toujours les frais.

C'est l'infantilisme que de jouer aux gendarmes et aux voleurs, ou croire que l'anarchie est faite pour réclamer à l'Etat une dose d'opium supplémentaire. Et cet infantilisme, passé "l'âge de raison", ne peut-être que le résultat d'une éducation religieuse et du matraquage publicitaire. (...)


Les Français sont soupçonnés de mollesse parce qu'ils ne brûlent pas des cars de CRS. Les avantages sociaux dont les Français bénéficient seraient la cause de leur passivité. Gare aux bonnes femmes, que rien n'excite tant que la violence quand elles sont hystériques, et la répression quand elles sont froides.

- La France a déjà eu droit à son conflit de génération oedipien, entre vieux pantouflards gaullistes et jeunes branleurs soixante-huitards, dont les trois-quarts vite reconvertis dans le prêchi-prêcha. Il n'a pas fallu quinze jours avant que le pacte soit de nouveau scellé entre les générations, pour le plus grand bénéfice du supermarché et du théâtre (d'Etat).

- Virer les sénateurs et députés ? Non seulement le rapport de forces l'exclut. Mais pour faire quoi et mettre qui à la place ? La décroissance ? Mais la croissance n'est jamais que ce que le viagra représente pour les vieux cons, définitivement majoritaires ; et aucune société n'a jamais trouvé le moyen de s'organiser en se débandant, mieux qu'en s'accouplant.

Le concours de bites de la croissance entre nations est, certes, complètement débile, trahit le vieux mobile incestueux de tout politicien, mais ce n'est pas le rôle de l'anarchie de couper les couilles aux vieillards, ni d'assécher leurs bourses. Ils se débrouilleront très bien seuls pour trouver le chemin du cimetière.

C'est de la violence et de l'opium que l'anarchiste doit au contraire se libérer, dont les mécanismes sont sociaux, et qui n'engendrent pas de forces contre-productives. La violence et l'alcoolisme sont des gestes désespérés ; le simple fait d'un mauvais réglage politique, donc, puisque la société est en principe conçue pour le suicide à petit feu. On prend un raccourci en s'écrasant sur un blindé ou en s'immolant par le feu, quand la société permet quelques détours et écarts avant de rentrer au bercail.

L'appauvrissement, le seul but que les politiciens n'ont pas visé, mais celui qu'ils ont néanmoins atteint, est sans doute le plus beau cadeau que les vieillards ont offert à leurs rejetons.

Bardamor

 

23:40 Publié dans Ecran Total | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : au trou, fanzine, anarchiste, indignation, indignés français | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu