Avertir le modérateur

13/11/2011

Caricature Papademos & Monti

caricature,lucas papademos,mario monti,europe,père fouettard,fanzine,satirique,anarchiste,europa,dessin,presse,journal,zombi

Chacun sait qu'il y a pas plus superstitieux, voire religieux, qu'un joueur de poker ou de casino. Toujours une patte de lapin fourrée dans une poche, une paire de cartes fétiches, etc.

Eh bien les "traders", les types qui font des investissements sur les marchés financiers, ils sont exactement du même bois que les joueurs. Alors la purge de la Grèce et de l'Italie par deux ronds-de-cuir super-efficaces, Lucas Papadémos et Mario Monti, il y a des chances qu'ils gobent ça au début. Pas trop longtemps quand même.

Commentaires

Outre son appartenance au club très très fermé Bilderberg (groupe de pression fort « respectable » à l’activité secrète qui semble avoir de multiples ramifications internationales et champs d’intervention se situant très clairement en dehors de tout contrôle démocratique =citoyens + élus)Mario Monti s’est illustré par sa participation aux activités pour le moins douteuses de la célèbre Goldman Sachs.Il est de ceux qui ont élaboré et diffusé massivement ces produits dérivés(interdits à partir du 1er décembre prochain par l’UE ce qui laisse entendre qu’ils sont au moins illicites !)les CDS (Credit Defaut Swaps) qui constituent une véritable bombe à retardement et à fragmentation installée au cœur du système bancaire européen.Pour l’heure tout le monde fait mine de ne pas savoir,de ne pas être au courant en dépit de différents témoignages et études concordants.Il s’agirait bien de l’escroquerie du siècle en quelque sorte.Le principe en est d’ailleurs assez simple :un produit ainsi qu’un service vous sont vendus-en l’occurrence une assurance-sans qu’aucun contrat écrit ne soit signé entre les contractants et qu’aucune trace de l’opération(il y a bien un ou des versements effectués malgré tout !)ne subsiste dans les comptes des banques concernées.Depuis des siècles le commerce repose sur le contrat écrit sans lequel il n’y a pas de confiance et pas d’activité possibles.Cette nécessité légale figure dans le droit commercial des nations ainsi qu’au plan international.Banquiers, « experts » en tout genre tels Mario Monti,financiers véreux ont accepté de passer outre cette obligation légale transformant pour ainsi dire le délit en droit.Ces CDS ont été diffusés à jets continus et à hauteur de plusieurs centaines de milliards d’euros,notamment en Allemagne.Si de sérieux problèmes portant sur les dettes souveraines-et cela est plus que probable-se faisaient jour les pertes seraient donc lourdes.Alors pourquoi voit-on ressurgir du néant les anciens de la Goldman Sachs (qui a échappé miraculeusement à la faillite en 2007) à la tête des Etats européens désormais(Grèce + Italie + BCE) :Mario Monti,Mario Draghi,Lucas Papadémos?Afin d’échapper à une mise en accusation pour fraude colossale :fraude qui ne s’arrête pas aux produits dérivés puisqu’elle porte également sur les finances publiques grecques saccagées par une bande d’experts en escroquerie.Il est urgent que les élus des pays européens dits démocratiques ainsi que des juges en matière financière(réellement experts)se penchent de près sur les manœuvres organisées par ces margoulins de faible envergure qui se sont drapés dans une pseudo hauteur de vue universitaire et une pseudo légitimité démocratique pour mieux faire oublier leurs escroqueries passées.Il reste à les poursuivre en justice.Cela paraît inévitable.Tant que l’Europe resta soumise à des escrocs et à leurs usages il ne paraît possible d’envisager une quelconque amélioration politique et surtout économique de son état.

Écrit par : surmely alain | 15/11/2011

Mais ceux que vous citez ont une parfaite légitimité démocratique : tant que l'escroquerie n'affectait pas la sainte croissance, personne ne pipait mot, les limites du libéralisme économique commençant là où elle dérangent le capitalisme qui s'affranchit, lui, des règles et des dogmes, peu lui importe la manière de gagner de l'argent, laisser-faire ou interventionnisme. La sophistication ou-et la simplicité des escroqueries de la finance ne sont outrancières qu'en apparence, elles revêtent les habits de la superstition. En quoi croyaient, autrement qu'en Madoff lui-même, les investisseurs (un investisseur étant quelqu'un qui cherche à mourir le plus riche possible) qui lui firent confiance ?

Écrit par : macp | 16/11/2011

- J'abonde dans le sens de macp : l'idée de la démocratie est inutile, puisqu'elle n'a jamais été qu'une idée, une utopie utile voire indispensable dans le cadre du racket international perpétré par des banques d'affaire étroitement liées à des Etats puissamment armés.

- Les prêcheurs de droits de l'homme ou de démocratie sont donc des salauds ou des idiots utiles. "Quelle est cette religion, la démocratie, toujours accompagnée de missiles, doivent répondre les musulmans provoqués par Cabu, Charb, Val, Luz, BHL ou Le Pen ? Si vous êtes "athées", que ne vous suicidez-vous dans l'instant ? Qu'est-ce qui vous lie ?"
Ce qui retient ces tartuffes républicains, c'est là toute leur religion et foi. La preuve est très loin d'être faite qu'elle n'a pas provoqué des catastrophes cent fois plus grandes que la religion mahométane. Que penser de la "liberté d'expression" telle que les pouvoirs publics la définissent, si ce n'est que c'est une sinistre farce néo-nazie ?

- Escroquerie juridique et démocratie sont donc étroitement liés depuis le début. Que signifie, M. Surmely, la "démocratie française" en termes de droits, dans un contexte d'économies et de finances à l'échelle mondiale ? Je vais vous le dire : elle signifie que les dirigeants de TOUS les partis politiques SANS EXCEPTION se paient la tête de leurs électeurs.

- Le tapis de règlements comptables de plus en plus sophistiqué dans lequel les banques ont fini par se prendre les pieds, que les escrocs ont mis à profit pour leurs entourloupes, cette sophistication elle-même participe de la stratégie de racket et de blanchiment. A chaque fois qu'on crée une disposition juridique nouvelle, on crée en même temps un vide propice aux arnaqueurs. La transparence N'EST PAS JURIDIQUE, mais c'est LA DISSIMULATION que vise d'abord le droit, dans tous les domaines qu'il touche.
De sorte que la moralisation de l'économie et des finances est impossible. Hitler fut d'ailleurs de ceux qui croyaient en un capitalisme honnête. Les banquiers et les industriels allemands ont vu en lui l'homme de paille idéal pour convaincre un prolétariat allemand excédé contre l'élite, de la possibilité d'une Allemagne capitaliste ET honnête. Hitler est donc d'abord avant tout un parfait cocu.

Écrit par : Bardamor | 16/11/2011

M. Surmely, l'écrit n'est que la preuve du contrat. Pas besoin d'un écrit pour faire un contrat, qui n'est que l'accord des volontés. On ne saurait parler de "légitimité démocratique", autant parler de "légitimité légitime". Car quelle est la "légitimité" de la démocratie, attendu qu'elle naquit dans un bain de sang ? Ceux que vous appelez les "juges démocratiques" n'ont donc pas davantage de légitimité. Et à quoi sert donc cette "amélioration économique" évoquée par vous ? Cela me paraît très bizarre. Rien de plus suspect à mes yeux que l'"amélioration économique". J'ajoute que je compisse les dettes souveraines. D'ailleurs on évoque les dettes comme si elles étaient abstraites. Mais de quelles dettes parle-t-on, précisément ? Dettes envers qui ? Et les créances ?
Macp, Madoff est un saint homme. Que lui reproche-t-on ? Il a volé des tas de types plein de fric assez ignobles pour vouloir encore plus d'argent tandis que la moitié de la planète crève la dalle ! Quelle horreur ! Il est d'ailleurs assez amusant de voir que parmi les "victimes" (qui ne sont que des arroseurs arrosés), il y a des types comme MM. Enrico Macias, Elie Wiesel, Stephen Spielberg, etc. C'est d'un comique ! Madoff été moins crétin que Robin des bois : au lieu de donner aux pauvres (qui se seraient empressés d'aller acheter des écrans plats, du ketchup ou une bagnole qui pue), il s'est payé un yacht pour aller faire bronzette ! Quel sage ! Bref, toutes ces victimes savaient très pertinemment que les rendements proposés par le gars Madoff étaient déconnants. Ils sont donc complices, c'est eux qui méritent la taule.
J'abonde dans le sens de M. Bardamor : oui, la démocratie, c'est affreux. Il est d'ailleurs logique qu'elle capote, car si l'union fait la force, elle ne fait pas l'intelligence. D'où les dictatures et leurs massacres.

Écrit par : Porteur | 22/11/2011

-La complicité suppose la clairvoyance, ce qui n'est pas une qualité de riches, sinon ils ne consacreraient pas leur vie à cela. Le fétichiste de l'argent, des livres, des objets, des grands hommes, de la gloire, est pire que le plus défoncé des junkies : pas même conscient de son état, le muant en art de vivre, jamais il n'a de bad trip.

-Il n'existe plus que des écrans plats, c'est fini le cathodique.

Écrit par : macp | 25/11/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu