Avertir le modérateur

25/11/2011

L'Economie facile (2)

- Notre président le dit et le répète : "Hors de la croissance, point de salut !" C'est le b.a.-ba de l'érotisme bourgeois. Les schismatiques partisans de la décroissance cogitent en vain sur les moyens de mettre en  oeuvre l'hermaphrodisme économique, ou de prospérer en débandant. Tous les discours  contradictoires des économistes traduisent leurs penchants sexuels divergents. Pas difficile de deviner à quoi pense une économiste (Karine Berger) pour qui "les trente glorieuses sont devant nous" (à une pluie de foutre). (...)


A quoi bon le freudisme, s'il n'ordonne pas de placer tous ces pervers en cellules de dégrisement, et de classer X tous les débats économiques, généralement configurés sur TF1 de la façon suivante : 3 barbons, 1 donzelle pour les stimuler, 1 défibrillateur dans les coulisses.

- Comme le principe vital est indissociable de la croissance, l'économiste honnête devrait faire coïncider le début du déclin économique d'un pays avec la dénatalité. Seules les mères et pères de familles nombreuses de ce pays ont véritablement le sens des responsabilités économiques ; ils devraient monopoliser les sièges bien rembourrés des députés. Les appariteurs donneraient le biberon (au tarif où on les paie, ils peuvent bien accomplir une fois dans leur vie une tâche essentielle). Les jeunes Africains montrent l'exemple aux vieux Français. Et la sclérose de l'Allemagne ? Sans ses Turcs vigoureux, elle serait encore plus flagrante.

Bien qu'ils ont les notions de productivité et de travail chevillées au corps, et même si on accordait le bulletin de vote aux bébés des immigrés, les mères et pères de familles nombreuses resteraient ultra-minoritaires.

Cette remarque est importante pour comprendre que, au-delà de la dénatalité, le maintien de la croissance d'un pays tient largement de l'enrichissement sans cause. Les experts de la haute-voltige financière et juridique sont comme des cambrioleurs aux doigts de fée. Le banquier des pauvres qui se fait pincer en compagnie de Dodo-la-Saumure, voilà enfin une information exacte dans le brouillard médiatique et les palinodies de la campagne présidentielle, morne service religieux dont on pourrait éviter les frais, vu que les pékins qu'il est censé distraire ont presque tous perdu la foi.

 

18:52 Publié dans Club de l'Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : au trou, fanzine, anarchiste, décroissance, économie | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu