Avertir le modérateur

24/01/2012

Le Tartuffe Hollande

Si François Hollande le dit, qu'il n'aime pas l'argent, c'est sûrement que ses électeurs ont besoin d'entendre ça. Depuis Molière et son "Avare", le riche est un vieillard à l'âme froide, tremblant comme une vieille femme pour un avoir qui est comme son être ; il croit trouver dans sa cassette le réconfort du sein maternel ; il accumule ainsi au-delà de ses besoins, pressure autrui pour agrandir son petit trésor. En un mot : il est amoureux. (...)


Certes, mais Molière remonte à l'Ancien Régime. La République de F. Hollande, elle, a inscrit la propriété dans la constitution, pas les brèves de comptoirs sympathiques entre Hollande et son public de fonctionnaires.

Elle soutient même, cette République "laïque et neutre", l'idée que liberté et propriété peuvent marcher ensemble ; ça n'a rien de neutre, ça, c'est une pétition de principe, un acte de foi.

On voit que Molière ne partage pas cette religion, et nous montre que l'argent rend fou. Mais ne peut-on pas s'en tenir à un mode de propriété raisonnable ? A des échanges commerciaux équitables ? T'as qu'à croire. Molière ne gobe pas ça non plus. Toutes choses égalisées, avouez que la propriété et l'argent ne serviraient plus à rien. Ni la constitution.

Après tout, la folie est une chose assez répandue de nos jours, et on peut bien estimer comme Molière que la propriété est peut-être la racine de ce mal, bien que la République française, pas plus neutre que n'importe quelle religion horizontale du même type, a fait de la propriété un droit constitutionnel... inaliénable (l'idée que la propriété puisse être inaliénable est tellement ridicule que je me permets d'en rire deux minutes. Les électeurs de François Hollande sont-ils aussi couillons que les ouailles de Benoît XVI ?)

+

- L'argent c'est dégueulasse ! L'argent c'est la droite ! L'argent c'est Nicolas Sarkozy ! Je veux bien admettre que Nicolas Sarkozy ne fait aucun effort pour dissimuler son goût du pognon. Que Fillon ferait un bon Harpagon. Mais si la droite s'en bat les couilles, de ressembler à Harpagon, c'est parce que la gauche se charge d'inculquer le respect du fric et de la propriété au populo. Ben oui, la droite n'a aucun effort à faire, c'est la gauche qui se charge des cours d'éducation civique aux gosses. Or, c'est très important, dans un régime de propriétaires, d'inculquer à ceux qui ne le sont pas ou peu, le "respect des valeurs d'autrui" ; ça passe par lâcher du lest en grande partie, mais pas seulement. Il faut faire miroiter aux gens des tas de trucs. Et on le voit, nous sommes dans une République largement publicitaire, désormais. En légitimant la propriété, la République a légitimé la conquête, et donc la colonisation. Et elle n'est jamais revenue là-dessus.

A ma connaissance, le seul penseur hormis François Hollande qui dit du mal de l'argent, sans dire pis que pendre du pouvoir, bien qu'ils vont naturellement de pair, c'est Charles Maurras (1868-1952), philosophe royaliste. Je ne sais pas où ce gugusse avait la tête ? Séparer l'argent du pouvoir... On voit bien que le citoyen français se limite désormais à son pouvoir d'achat ; il ne va pas au-delà ; il a bien appris la leçon de ses maîtres.

Et, à votre avis, un type comme Molière se serait-il rendu à l'urne pour voter ? Ce geste ne lui aurait-il pas paru un signe de dévotion excessif ?

Bardamor

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu