Avertir le modérateur

06/02/2012

Pour Jossot

caricature,au trou,fanzine,satirique,jossot,gill,cabu,anarchiste

"Personne n’osera contredire le fait que des dessinateurs comme Cabu, Willem, Cardon, entre autres, sont les héritiers de Daumier, Gill ou Jossot, mais force est de constater que le passé intéresse beaucoup plus les médias, les établissements culturels, et les spécialistes." François Forcadell

Eh bien si, j'ose dire que l'opinion de F. Forcadell selon laquelle Cabu, Willem et Cardon sont les héritiers de Daumier ou Jossot est TOTALEMENT FANTAISISTE. Il ne s'agit pas de comparer la force et le talent de ces dessinateurs, mais Daumier et Jossot sont des anarchistes, tandis que Cabu, Willem et Cardon ne le sont pas. Cabu a toujours affirmé son respect de la République et de ses institutions. Ni Jossot, ni Daumier, ne dissocient la République de l'armée ou de la police qui ont fait le régime républicain et le soutiennent jusqu'à terroriser quiconque menace ses intérêts économiques. (...)


 De plus, au cours des dernières années, "Charlie Hebdo" a reçu plusieurs fois le soutien et les félicitations du ministère de l'Intérieur. Il y a des chances que Daumier ou Jossot auraient pris un tel soutien comme une claque et un désaveu de leurs oeuvres.

On peut toujours décerner à titre posthume les palmes académiques à Daumier ou Jossot : rien ne dit qu'ils ne s'assoient pas sur ce motif décoratif. Si toutes les causes défendues par les caricaturistes se valaient, ils ne seraient que de banals politiciens, incapables de se rendre compte que la caricature est une science plus sérieuse que la politique.

J'en profite donc pour recopier la notice de Gustave Jossot dans un dictionnaire moins approximatif que  M. Forcadell.

Bardamor

JOSSOT Gustave-Henri (Dijon 1866-1951 Bou Saada) Débute en 1886 dans Le Sans-Souci. Avec vingt numéros de L'Assiette au Beurre, atteint la renommée. Admiré, mais aussi haï. Sa production attaque l'injustice ou la bêtise, le clergé ou l'armée, les flics ou la franc-maçonnerie, les puissants de ce monde. Trouvant sa lutte vaine, fatigué, se réfugie dans les pays arabes, se convertit à l'islam, devient Abdul-Karim-Jossot. S'installe en Tunisie et ne fera plus que de rares apparitions en France. Auteur de cartes postales, d'un jeu de cartes, de nombreuses affiches de pub, de presse, dont celles pour Le Matin en 1898 et L'Action en 1903. Expose aux Indépendants, aux Humoristes et en galeries. Des dessins en volutes, au trait soutenu, rehaussé de teintes en larges aplats. Le tout est frappant, une technique qui passe le temps. Trois albums dont "Mince de trognes" en 1896. Ecrit plusieurs livres, textes et dessins, et ses Mémoires "Le Foetus récalcitrant", 1938. Meurt dans la misère.

Pensée : Je vais aussi essayer de travailler : la peinture me passionne ; il faut que j'arrive à peindre car j'ai soupé de la caricature qui n'est plus qu'un exutoire de la haine. (1904) -

Opinions : Le trait de Jossot ne respecte que le mouvement ; mais il convulse les formes ; il les arrondit en courbes, en volutes, les noue en invraisemblables spirales dont l'effet, pour être imprévu, n'en est que plus souverain. (Thiebaut Sisson, 1894)

- Le style graphique de Jossot tranche sur celui des autres dessinateurs par son dépouillement, son modernisme, sa volonté de transposer au lieu d'attaquer avec le maximum de rage réaliste. C'est le style d'un dessinateur très en avance sur son temps qui annonce la netteté et la sobriété du dessin d'humour contemporain. (Jacques Sternberg, 1985)

+ La Butte (1892) ; Paris Joyeux (1893) ; La Caricature, La Vie Drôle (1893-94) ; L'Ymagier, Le Cycle (1894-95) ; Le Rire (1894-97) ; La Critique (1895-1900) ; La Plume ; Au Quartier Latin, L'Eclair (1896) ; Le Cri de Paris (1899-1922) ; Cocorico (1900-01) ; L'Assiette au Beurre (1901-04 & 06-07) ; Almanach de la Question Sociale (1902) ; La Raison (1902-05) ; Le Diable, La Carte Postale Illustrée (1903) ; L'Action (1903-04) ; Les Temps Nouveaux (1905-07) ; Almanach de l'Assiette au Beurre (1908) ; Le Bonnet Rouge, La Tranchée républicaine (1914) ; Le Progrès Civique (1922) ; L'Antivivissection (1927) ; Polichinelle. Jugend (All.), Le Scorpion (Tunisie).

Catherine Saint-Martin et Jean-Marie Bertin (in : 5000 dessinateurs de presse et quelques supports - en France de Daumier à nos jours, Ed. Té-Arte, 1996)





13:23 Publié dans Fauchon la Culture ! | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : caricature, au trou, fanzine, satirique, jossot, gill, cabu, anarchiste, françois forcadell | | |

Commentaires

Merci pour ces précieuses infos Bardamor, Ha! ces bourguignons quand même!
PS: Message pour Lapinos, mets-moi Le Foetus récalcitrant dans la glacière s'il est trouvable.

Écrit par : Fodio | 07/02/2012

J'ai égaré mon Peacock. En revanche le "Foetus" vient d'être réédité. Certes, Cabu fait de la publicité à Jossot, mais son compère Bertrand Delanoë essaie de s'en servir pour blanchir sa chère et tendre mère la République, en faisant croire que s'il n'y a presque plus de caricaturistes anars aujourd'hui, c'est parce que la République est devenue une bonne mère qui n'assassine plus ses enfants - thèse qui relève du lavage de cerveau stalinien ou libéral. C'est étonnant comme la cause anti-impérialiste s'est éteinte au profit de causes débiles comme le féminisme, qui fait consensus de la ménagère au pornocrate.

Écrit par : Lapinos | 07/02/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu