Avertir le modérateur

19/03/2012

Mélenchon, piège à cons

- C'est le rôle de l'anarchie de dénoncer les pièges à cons tendus par les politiciens. Particulièrement le FN (parti des chômeurs frustrés) et le Front de gauche (parti des syndiqués), parce que c'est dans ces deux partis qu'on trouve le plus d'électeurs désintéressés, c'est-à-dire qui n'ont rien à gagner dans cette élection aussi grotesque que le défilé du 14-Juillet.

- Si Mélenchon s'emparait de l'Assemblée nationale, au lieu de rouler des mécaniques, ce serait à la fois plus convaincant et plus utile : on verrait alors de quoi il retourne exactement, s'agissant de la solidarité de la gauche avec le "peuple". Car l'intervention des gardes mobiles aurait au moins, comme en Grèce, pour effet de dissuader définitivement les gens de gauche sincères d'aller voter. (...)


(...) Pourquoi les syndicats, rompus aux tractations avec le patronat, qui finance à grands frais ce cirque électoral, pourquoi les syndicats ne s'entendent-ils pas avec le patronat pour dissoudre au moins le Sénat et y installer à la place une université populaire, économisant ainsi quelques milliards d'euros ? Dans le régime gaulliste, ni le Sénat ni l'Assemblée nationale n'ont d'utilité. La première assemblée sert à surveiller la seconde, entièrement à la botte du gouvernement. En outre, symboliquement, le sénateur a la gueule du vieux con qui a entraîné la France dans la faillite, sous couvert de se préoccuper de son avenir.

- Pourquoi la France est-elle organisée de façon plus stalinienne que mon pays ? m'interroge une jeune Roumaine immigrée. Je lui réponds que, depuis la Libération, le stalinisme à la française repose d'abord sur l'alliance du parti gaulliste avec le parti communiste. Même le faible taux de syndicalisme s'explique de cette façon. La seule brèche ouverte dans cette tentative de parti unique le fut par le PS, avec l'aide du FN. Parvenu au pouvoir, le PS n'a pas tardé à imiter la méthode gaulliste. L'extrême-gauche comme l'extrême-droite n'ont donc d'utilité que dans la perspective électorale, et afin d'élargir le consensus politique à ceux-là même qu'il dessert, qui tireraient plus de profit de quelques mesures effectives que de la participation à un grand barnum électoral qui a pour principal but de les tenir en haleine, fonction publique dans laquelle Mélenchon comme Le Pen excellent.

Par exemple, le bordel qui règne dans les banlieues est la conséquence directe de tout ce cirque électoral. Il empêche la résolution des problèmes qui existent, assez minimes. C'est aussi le rôle des anarchistes de souligner le rôle des institutions républicaines, bien plus que du FN, parti des impuissants s'il en est, dans la dégradation intellectuelle de la France. Intellectuellement, il faut situer les plus dévôts, le type Guaino ou Guéant, au niveau de la racaille intellectuelle, et non d'héritiers des Lumières comme ils prétendent.

Il est significatif que le Front de gauche comme le FN fournissent une explication erronée au bordel dans les banlieues, le premier parti inculpant le FN, le second les immigrés qui n'en peuvent mais. Ils ne s'accordent que sur la cause du "dumping social", c'est-à-dire de l'intérêt financier pour le patronat d'embaucher des immigrés (le féminisme et le salariat des femmes ont le même effet de "dumping social") ; mais l'accord politique est impossible sur le plan électoral, car le FN comme le Front de gauche sont déterminés par des partis et des enjeux qui leur échappent complètement.

- Ajoutons que la science juridique, voire mathématique, est celle des réformateurs les plus abrutis, qui au cours des derniers lustres ont suggéré de réformer le système politique français en imitant la constitution des Etats-Unis, nation dans laquelle le jeu libéral n'est troublé en rien par des partis dissidents. Cela revenait à ignorer complètement la situation de crise économique dans laquelle est plongée la France depuis les années soixante-dix, et le rôle de tampon joué par des partis d'opposition comme le FN ou le Front de gauche.

- Il y a mieux à faire que de manifester derrière Mélenchon ; lire Louis-Ferdinand Céline, par exemple, ou Marx, Orwell, tous les auteurs anarchistes scrupuleusement censurés par les institutions républicaines, au profit du discours publicitaire et de tout ce qui lui est apparenté.


12:15 Publié dans Ecran Total | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jean-luc mélenchon, au trou, fanzine, anarchiste, satirique, caricature | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu