Avertir le modérateur

02/04/2012

Bernanos contre Hessel

fanzine,au trou,caricature,georges bernanos,stéphane hessel,georges orwell,au trou,anarchiste,satirique

L'indignation, il y a beau temps que j'en ai ma claque, à dégueuler. Il faut dire que ma génération a baigné dans cette moraline à deux balles : l'antiracisme, le féminisme, l'antifachisme, l'amour des juifs, des gays, de l'école, des personnes handicapées, la prévention routière, le tri des déchets, etc. En vain ! Qu'est-ce que tous ces bons sentiments, tous ces cris d'orfraie ont changé ? Rien. La morale ne sert à rien, sauf à faire passer l'honnêté à la trappe ; c'est pourquoi les régimes de marchands et de représentants de commerce se gargarisent autant de "l'éthique", comme ils disent pour tenter de cacher la supercherie avec le vocabulaire sophistiqué.

Voilà. Alors il faut pas être étonné si je laisse la dernière tartine d'indignation de Hessel à lécher aux vieilles institutrices laïques avides de curé. (...)


Ce serait quand même surprenant que la télé, qui participe activement de l'attentat contre les esprits depuis cinquante ans, ait dégoté autre chose qu'un dalaï-lama deux fois plus cacochyme que l'original ? Un vieux con qui donne des leçons aux gosses, au lieu d'en donner à la télévision, ne serait-ce qu'à cause de l'abus de pouvoir flagrant ; vu que ça s'est fait pour l'instant sans heurts : pour viol des consciences. Excitation de l'instinct primaire sous couvert de la saine concurrence, incitation au gaspillage sur le dos des peuples opprimés, etc.

Puisque la morale n'a jamais eu aucune efficacité, la prôner est un crime contre l'humanité. C'est quand même dingue les gens qui protestent contre la pédophilie et abandonnent leurs gosses à des "systèmes éducatifs" qui font tout pour occulter la réalité de la violence sexuelle.

On vient d'avoir, au cours des cinq dernières années, cent preuves éclatantes que le terrorisme est avant tout économique. Pourtant, le premier Mohamed qui passe fait un bouc émissaire parfait. Le pilori médiatique fonctionne à fond ! Ah, il faut avoir le coeur bien accroché pour être journaliste et contribuer à l'amplification des réactions de terreur, essentielles dans le terrorisme des Etats. Impossible pour le gouvernement de la France de bombarder Bagdad de nuit, sans tirs de roquettes médiatiques préalables, pour gagner l'opinion à cette cause sinistre.

Et vive la neutralité religieuse ! à ce qu'il paraît. Pourtant, il n'est pas permis de remettre en cause le principe même de l'organisation humaine, cause primordiale du terrorisme dans le monde. Il est interdit d'être anarchiste, bien que l'anarchie vomisse pourtant la plus fanatique religion de tous les temps : le culte de l'avenir. Je suis d'une génération où des gugusses, brandissant des drapeaux anarchistes, manifestent pour réclamer à l'Etat plus... de profs (!!?), et le droit de fumer des pétards. Si Orwell, on n'est pas en plein dedans, les petits gars, je sais pas ce qu'il vous faut ? Que les squelettes de la Somalie viennent jusqu'en France vous tailler des pipes pour remercier vos ancêtres d'avoir pris la Bastille ?

"Il y a eu des collaborateurs, mais la collaboration était un mensonge. Il y a eu des résistants mais la résistance était un autre mensonge. Il y a eu la victoire, qu'on n'a tout de même pas osé appeler Victoire, par un reste de pudeur, mais Libération. Et cette libération était aussi un mensonge, et le plus grand de tous...!"

Voilà ce qu'écrit Bernanos, très loin de l'autocélébration nationale et du "hold-up" des partis gaulliste et communiste sur l'opinion publique à la libération. Même diagnostic chez la rebelle Simone Weil, qui fréquenta le milieu gaulliste à Londres, et n'y vit qu'une brochette d'ambitieux. C'est le genre de truc qu'on n'entend pas à la télé, précisément dont les gosses doivent entendre parler, pour piger le PEU DE RESISTANCE des générations passées, donneuses de leçons à tire-larigot.

M. Hessel, lui, aura bientôt tout le temps qu'il veut pour s'indigner dans le vide.

Hessel ment d'ailleurs à la face des gosses à qui il prétend inculquer l'indignation. Le général De Gaulle dissuadait les résistants de buter des soldats allemands, dit Hessel, vu que ça ne servait à rien. Mais, si les résistants français n'ont pas buté des soldats allemands sur ordre de l'URSS ou par bravade, qu'ont-ils faits ? Est-ce qu'ils ne se sont pas adonnés aux règlements de compte et partage des pouvoirs à la libération, bien loin du pacifisme prôné par Hessel, mais au cours d'une petite guerre civile qui a fait des milliers de morts, et que le "grand de Gaulle" s'est gardé d'interrompre.

S. Hessel défend la cause palestinienne. Il oublie de dire que l'Etat français gaulliste ne s'est pas privé de fourguer des armes de destruction massive à Israël comme à de nombreuses dictatures antagonistes par la suite. Il oublie que l'armée française ne s'est retirée d'Algérie qu'après y avoir fait plus de 200.000 victimes. La France n'a pas quitté l'Algérie volontairement, comme on entend parfois, mais parce que de Gaulle a subi des pressions internationales similaires à celles que subit Bachar Al-Assad aujourd'hui.

Lapinos

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu