Avertir le modérateur

17/05/2012

Tartufferie de gauche

La gauche revient, et avec elle la tartufferie ; en tant qu'elle incarne l'aile religieuse ou idéologique de la République, on peut dire que la tartufferie, en France, porte l'estampille de la gauche.

C'est sur le terrain de l'idéologie que N. Sarkozy vient d'être battu, après avoir montré dans le domaine plus concret de l'économie l'impuissance d'un interventionnisme actif à enrayer le déclin économique de la France. Plus dirigistes que Sarkozy et Fillon en matière d'économie, tu meurs.

Au cours de son mandat, N. Sarkozy n'a d'ailleurs cessé de tenir un discours inspiré de la moraline de gauche, sachant pertinemment que ce discours est le plus moderne, et seul capable de procurer un minimum de crédibilité médiatique. Le discours conservateur traditionnel, disons de type "gaulliste", a disparu des médias depuis des lustres. En ce sens, l'intellectuel de gauche A. Glucksman, qui a rallié N. Sarkozy, a eu parfaitement raison de faire remarquer que N. Sarkozy est le produit de "Mai 68". Ce n'est jamais là que la reconnaissance ou l'aveu que Sarkozy fut un publicitaire habile de sa propre cause, jusqu'à ce que le parfum du produit soit éventé.

Le discours conservateur traditionnel a en effet été aboli d'abord par la publicité, c'est-à-dire par un mode d'exploitation nouveau. Ce que de Gaulle et ses ministres ne comprennent pas, en mai 68, c'est l'émergence de la publicité et le rôle politique déterminant qu'elle va jouer, faisant du mode de gouvernement de Tartuffe, un mode plus efficace que celui de Créon, dominant auparavant. A vrai dire, de Gaulle est, comme Pétain, une erreur de l'histoire, la guerre mondiale ayant eu pour effet d'enrayer un processus d'affaissement de la politique au niveau moral ou religieux, déjà enclenché auparavant. Le discours publicitaire se situe en effet au niveau moral ou religieux, et les avertissements de Marx contre le fétichisme, à cause de la bestialité qu'il entraîne, ces avertissements datent d'avant les conflits mondiaux.

- Quelques exemples de la tartufferie de gauche : (...)


- Quelques exemples de la tartufferie de gauche : (...)

- Je ne citerai pas en premier lieu la défense de la liberté d'expression par des partis instigateurs de décrets proscrivant la libre-pensée dans le domaine de l'histoire, bien qu'ils correspondent aux pronostics de Marx et d'Orwell. En effet, l'imbécillité de tels décrets contre le négationnisme est sans doute une incitation puissante pour les esprits curieux de se renseigner par eux-mêmes. Désormais concrètement inapplicable, ce type de loi liberticide s'est toujours avéré inefficace par le passé (notamment en France, pays où on aime braver les interdits, contrairement au régime disciplinaire allemand).

Le monopole de l'Education nationale en matière d'éducation est beaucoup plus significatif du caractère très relatif de la liberté d'expression en France. La tartufferie consiste en l'occurrence à faire croire que l'Education nationale constitue un pôle de résistance au pouvoir libéral, alors qu'elle n'a cessé au cours des cinquante dernières années de faciliter sa pénétration ; la conversion récente de la gauche à l'antilibéralisme n'a qu'une seule cause : la crise économique actuelle.

- L'antimilitarisme ou le pacifisme de gauche. Ici je veux évoquer le cas de "Charlie-Hebdo", en raison de son étrangeté ; en effet, rares sont les médias en France qui ne dépendent pas, directement ou indirectement, des industriels de l'armement ou de leurs appuis bancaires. L'intérêt qu'a "Charlie-Hebdo" à se ranger du côté de la tartufferie de gauche est donc plutôt mystérieux, tandis que la tartufferie est, bien sûr, nécessairement tactique.

La tartufferie antimilitariste de gauche consiste à feindre d'ignorer que les institutions républicaines, dans leur ensemble, ne dépendent pas de l'armée et de la police. C'est aussi hénaurme que de faire croire qu'il s'est produit une révolution en Egypte, quand bien même l'armée égyptienne a conservé entièrement le contrôle de la situation. S'il n'est pas exclu que certains électeurs de gauche croient sincèrement dans l'utopie d'une solution pacifique républicaine, ou bien fondée sur le droit international, cela traduit leur ignorance totale de l'histoire de la République française, dont les charniers ne sont pas moins remplis que les fossés de Versailles. La "culture de gauche" consiste donc bien à blanchir les institutions républicaines d'une manière dangereuse.

- La neutralité laïque en matière religieuse. La seule conception sérieuse de la neutralité religieuse est celle de la science, c'est-à-dire de l'abandon progressif des conceptions religieuses relatives au profit d'une vérité universelle, reconnue par tous et qui n'a pas besoin de loi, ni de clergé, pour s'imposer (contrairement à la religion) ; j'évoque ici la doctrine scientifique de Marx à dessein, parce qu'elle est au XIXe siècle la plus antirépublicaine de toutes. De ce point de vue découle la description d'Orwell du totalitarisme moderne comme un régime à caractère théocratique. Orwell et Marx sont les derniers à dire que l'économie n'a pas le caractère religieux. Marx pose même l'analogie entre le fanatisme religieux et un produit de consommation courant dans les Républiques libérales modernes : la drogue. L'opium, explique Marx, soulage l'homme d'un asservissement dans lequel la religion joue un rôle majeur. Comme la morale chrétienne constituait un refuge pour les esclaves, sous la forme du confort intellectuel rassurant, la consommation de drogue ne répond à aucun besoin, sauf celui de réconforter des opprimés.

Le régime républicain n'est pas fondé sur la science, mais sur le droit. Pour croire dans la neutralité religieuse laïque, il faut croire que le droit est une matière scientifique. Démontant la théorie hégélienne ou nazie, Marx démontre que le droit n'est pas une science, mais une religion primitive.

La tartufferie de gauche prolonge donc celle du clergé romain sous l'ancien régime. Elle joue exactement le même rôle. Quel sens ont les cérémonies républicaines de passation des pouvoirs qui viennent de se dérouler, si ce n'est celui de rituels religieux complètement grotesques et policiers ? Policiers parce qu'ils s'imposent le moins au clergé qui se charge d'en faire la promotion.

14:27 Publié dans Fauchon la Culture ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fanzine, au trou, anarchie, tartufferie, gauche | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu