Avertir le modérateur

05/10/2012

La Religion de Charb (3)

- La propriété d'une religion, ce surtout pourquoi elle est critiquée par les philosophes des Lumières ou par Marx, c'est la justification personnelle, autrement dit l'affirmation d'un point de vue moral ou éthique supérieur. Viscéralement, l'homme est donc un animal religieux.

- On comprend ainsi le service rendu par la religion au colonialisme, hier comme aujourd'hui, puisque celui-ci, hier comme aujourd'hui, ne va pas sans arguments éthiques. Bien entendu, la proportion de personnes sincèrement ou hypocritement croyantes dans l'utopie du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes est à peu près la même aujourd'hui qu'elle fut naguère, s'agissant d'inculquer l'amour chrétien ou les valeurs républicaines aux peuples envahis et conquis. (...)


- On comprend aussi pourquoi les "valeurs républicaines" ne dérivent pas directement des Lumières, contrairement à la propagande. Voltaire fut certes impliqué dans le trafic d'esclaves, et comme a dit un détracteur "son esprit critique s'arrêtait devant la compagnie des Indes" : en revanche Voltaire, contrairement à Montesquieu, n'a pas justifié le racisme ou "l'esclavage des nègres". Indéniablement, l'éthique républicaine moderne, elle, a été modelée en fonction d'un colonialisme et d'un esclavage du reste du monde par l'Occident, et de l'Occident par lui-même. De ce contexte, le monde n'est pas sorti,et la mondialisation continue de l'exprimer. La rhétorique colonialiste a évolué, mais le monde n'a jamais été plus déséquilibré sous le rapport de la richesse. Le tiers-monde ou les pays en voie de développement ne peuvent se nourrir indéfiniment des bonnes intentions de l'Occident.

- La "liberté d'expression" fait aussi partie des valeurs éthiques républicaines, bien qu'il faut beaucoup de ruse juridique pour concevoir la liberté en termes de morale. On peut même dire que le le langage "politiquement correct" est le signe distinctif religieux le plus répandu en Occident.

- En outre, la République s'est débrouillée avec une efficacité redoutable pour censurer tous les penseurs qui, à des degrés divers, fustigent les valeurs républicaines, je pense bien sûr à Karl Marx d'abord, mais aussi L.-F. Céline, détracteur des "organisations internationales de paix", et, dans une moindre mesure, Bernanos ou Simone Weil. Si ce n'est pas de la censure, je me demande bien ce que c'est ? Au demeurant, Marx démontre contre la philosophie nazie de Hegel la chose suivante : l'argument éthique est nécessairement un argument négationniste de l'histoire. Ici, cela ne me semble pas négligeable d'indiquer que c'est presque le seul propos authentiquement "judéo-chrétien" de tout le XIXe siècle.

- Bien que dieu ou le principe divin n'apparaisse pas clairement dans la doctrine nazie, ce qui en fait néanmoins une religion, c'est son argumentaire éthique. Si l'on presse les deux derniers siècles de philosophie allemande comme une éponge, à l'exception de Marx, on n'en tirera que des litres de vinaigre éthique.

- Faire passer l'éthique républicaine, comme font Charb et son organe de presse, pour un principe laïc ou neutre, en un mot "irréligieux", revient à faire passer de la drogue pure pour du fromage finement râpé. Qui plus est c'est un principe de vieux connard, celui qui fait qu'une mode éthique ou religieuse chassant la précédente, le vieux con ne comprend plus pourquoi, d'un seul coup, sa culture prend un coup de vieux. Qui veut parier contre moi que les valeurs républicaines de "Charlie-Hebdo" ne sont pas indexées sur le cours du NASDAQ ?

Télémax

10:36 Publié dans Fauchon la Culture ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : religion, charb, charlie-hebdo, au trou, webzine | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu