Avertir le modérateur

19/10/2012

L'imposture laïque

Il convient de combattre l'argument laïc comme le fer de lance, hier comme aujourd'hui, du colonialisme. Celui-ci ne va pas depuis le XVIIe siècle sans argument moral, qu'il convient de renouveler sans cesse, au gré des changements de régime. Si la République n'est plus compatible avec le racisme grossier en vigueur au XIXe siècle, et les grosses bottes du colonialisme de Jules Ferry, en revanche la République a toujours autant besoin, faute d'idées vraiment nouvelles, de s'approprier des richesses minières.

Or le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, malgré sa générosité, semble exclure de son champ d'application ces ressources avec une telle efficacité qu'on est en droit de se demander s'il n'a pas, précisément, été conçu pour ça ? (...)


- Qui, de Guaino, Zemmour ou Chevènement, voire Le Pen d'un côté, avec leurs références aux valeurs républicaines archaïques, qui s'imposèrent naguère par la force militaire et des centaines de milliers de morts en Algérie, ou des "Européens" BHL et Hollande d'autre part, sont les colons les plus efficaces aujourd'hui ?

Mon propos est de dire que ce sont les seconds, dont la rhétorique est la mieux adaptée au néo-colonialisme. Les descendants d'immigrés ont d'ailleurs tendance à le voir de plus en plus ainsi, en particulier quand BHL parvient à monter des opérations commando efficace au Moyen-Orient ou en Afrique en claquant des doigts. Les rodomontades de Zemmour, Chevènement ou Le Pen sont proportionnelles à leur inefficacité sur le terrain. Elles ne conservent une utilité que pour faire briller l'argument humanitaire de gauche. Bien sûr la querelle religieuse est un piège.

- Il paraît difficile de parler des valeurs laïques, opposées hier comme aujourd'hui aux races étrangères ou à l'islam, sans ramener sur le tapis la question des racines chrétiennes de la France. Tout simplement parce qu'en France, peut-être dans un élan de franchise naïve, on conçoit d'abord les valeurs laïques comme opposées aux valeurs chrétiennes, ou disons comme le terme mis à l'ancienne tartufferie catholique par l'honnêteté républicaine. Alors qu'en réalité, c'est le propre de valeurs éthiques nouvelles de devoir se justifier contre la morale ancienne, quand bien même la morale nouvelle ne fait qu'adapter l'ancienne aux circonstances politiques et économiques nouvelles, sauf la tartufferie inhérente à l'éthique elle-même, qui sévit particulièrement dans les élites. De la part du chrétien Molière, la tartufferie (et tous les autres vices sociaux) est mise en relief comme la tare propre aux élites chrétiennes, et on peut dire que Molière a entièrement prévu les moeurs et mentalités en vigueur aux Etats-Unis d'Amérique. Quant aux philosophes des Lumières, s'ils s'étaient occupés seulement de renouveler la morale chrétienne, leur propos n'aurait plus aucun intérêt, car il n'y a rien de moins universel que l'éthique, quoi qu'elle serve à imposer son point de vue à autrui par la force ou la suggestion, voire l'hypnose collective dans laquelle certaines sociétés sont plongées du fait de leur culture.

- La meilleure preuve, c'est que les valeurs laïques républicaines ont les mêmes caractéristiques que les dites "racines chrétiennes". Celles-ci sont si ésotériques ou ubuesques, que le repérage est d'autant plus facile et probant. D'abord, fait significatif et unique dans l'histoire : les racines chrétiennes n'ont aucun fondement chrétien, l'argument des racines ou de l'identité étant essentiellement païen - et encore ici faut-il dire qu'il a été rejeté par certains philosophes antiques païens, probablement influencés par le judaïsme, comme un tribalisme. Un chrétien, pour peu qu'il se situe au-dessus du vernis culturel, verra immédiatement l'aspect macabre des "racines chrétiennes".

Ensuite l'Eglise catholique romaine est la citadelle du négationnisme (de l'histoire), en tant qu'institution juridique occidentale majeure. Quand bien même le christianisme, sans fondement éthique, ne permet pas d'autre art que l'histoire, et que tous les artistes chrétiens qui ont adopté ce point de vue ont dû le faire contre les institutions dont ils étaient censés relever, certains au péril de leur vie.

L'explication d'une telle contorsion ou d'un tel byzantinisme est facile à comprendre : comme le christianisme ne permet de fonder aucun ordre social, il a fallu fabriquer cet ordre de toutes pièces. Et il ne pouvait être conçu autrement que comme le plus fragile ou le moins stable.

- Or les valeurs laïques portent les marques des contradictions de la morale chrétienne qu'elles perpétuent. Négationniste, la République française, comme l'Eglise romaine auparavant, c'est-à-dire fondée en droit, la personnalité juridique s'opposant à l'histoire. Les meilleurs juristes savent que le droit s'accommode bien mieux du secret que de l'histoire, dont les révélations ont pour effet de détruire la légitimité que le droit confère. Ainsi Marx révèle que l'histoire de la Révolution française telle qu'elle est enseignée par l'éducation nationale relève de la mythomanie libérale. Le processus de repentance institutionnel est typiquement négationniste, c'est-à-dire qu'il vise à mettre entre parenthèses, d'une façon qui relève de l'incantation religieuse, tel ou tel épisode de l'histoire peu glorieux, afin de restaurer la légitimité ou les valeurs éthiques contemporaines, dont l'historien se moque éperdument, ainsi que les cadavres, qui ont "bon dos" dans cette opération de blanchiment. Pratiquement le travail de l'historien consiste à faire table rase de tous ces artéfacts religieux.

Marx souligne que le négationnisme hégélien ou républicain est moins visible qu'il n'est au stade précédent de la morale chrétienne, mais n'est pas moins repérable. Il repose sur la contradiction de valeurs chrétiennes, qui elles-mêmes sont dépourvues de fondement.

De cette façon l'éthique républicaine se liquéfie dans les bonnes intentions dont l'enfer du tiers-monde, subissant les caprices des Occidentaux, est pavé.

15:12 Publié dans Fauchon la Culture ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : webzine, anarchiste, au trou, fanzine, néo-colonialisme | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu