Avertir le modérateur

24/10/2012

Qui est Obama ?

- En politique étrangère, d'après les sondages, Barack Obama est le chouchou des Européens, à l'exception des Russes. Sur le plan intérieur, B. Obama s'efforce de se présenter comme l'auteur de l'assassinat politique d'Oussama Ben Laden, en même temps que l'artisan du retrait progressif des troupes coloniales américaines des Etats-Unis et de l'Afghanistan. Il a eu l'habileté de censurer les clichés probablement atroces de la dépouille de Ben Laden, afin de ne pas provoquer la nausée de ses compatriotes, et que l'opération ne se retourne pas contre lui.

- L'hypocrisie de B. Obama a été dénoncée dès le début en France par l'écrivain Marc-Edouard Nabe, et aux Etats-Unis par le dessinateur Ted Rall après un séjour de plusieurs semaines en Afghanistan où la duplicité des médias occidentaux lui est apparue. (...)


- Je suis plutôt étonné que la junte militaire au pouvoir en Chine préfère B. Obama à Mitt Romney ; on se souvient que la Chine avait déjà financé (illégalement) la campagne du couple Clinton. Sur la scène internationale, le talent d'acteur de Barack Obama, au service des Etats-Unis, semble incomparablement supérieur à celui de Mitt Romney, qui n'a même pas l'air "populaire" comme George Bush Jr, mais a une bobine d'arnaqueur professionnel.

- Sur le plan international, l'Amérique paraît beaucoup plus dangereuse avec Obama à sa tête, qui pratiquement sort à lui seul les Etats-Unis de leur isolement ; son aura permet, par exemple, de justifier le soutien des opérations commandos américaines par les troupes françaises, et vice-versa, si la France part demain à la conquête du Mali. Plusieurs experts en stratégie internationale ont prétendu que la crise économique avait préservé l'Iran d'une attaque israélienne ; on peut penser que l'élection de Mitt Romney pourrait en préserver l'Iran une deuxième fois.

- Sur le plan intérieur, économique, qui préoccupe sans doute encore plus la junte militaire chinoise, dont le maintien dépend, il est probable que Mitt Romney et Barack Obama ont une marge de manoeuvre équivalente, mais moindre que celle des militaires chinois eux-mêmes, tant la dette des Etats-Unis vis-à-vis de la Chine a pris de l'importance.

- L'histoire des deux derniers siècles décrit la perte de contrôle par le personnel politique de la puissance économique sur laquelle ils sont assis, comme des cavaliers qui seraient désarçonnés par leurs chevaux ; à tel point que la personnalité des hommes politiques, qui fascinait auparavant les foules, est désormais devenue très secondaire, comme en témoigne le développement des études sociologiques. Le charisme des hommes politiques n'est plus aujourd'hui qu'une affaire publicitaire ou médiatique, domaine où les baudruches se dégonflent très vite. La démocratie, par-delà la propagande, n'a d'existence concrète que sur le plan économique ; l'argument de la croissance est d'abord là pour affirmer que ce plan économique n'est pas nécessairement incliné vers la faillite, selon la démonstration de Marx. Sur ce plan, il ne peut bien sûr être question d'égalité, perspective aussi bien incompatible avec l'argent que le travail (le sado-masochisme est compatible avec le travail, mais pas l'égalité : ici, Hitler a raison, et il fait comme tout bon capitaliste peser la charge du travail sur autrui). Quant aux politiciens, ils font comme ils peuvent pour s'accommoder de la "démocratie", qui a tendance à les désarçonner, et qu'ils chevauchent comme un cow-boy chevauche une vache de rodéo, en accompagnant son mouvement parce qu'ils ne peuvent pas faire autrement.

Télémax

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu