Avertir le modérateur

16/11/2012

Contre l'Antisémitisme

Bien sûr je suis le dernier à croire que les juifs ont été exterminés à cause des pamphlets ou des propos diffamatoires de tel ou tel. En effet je suis marxiste : par conséquent persuadé que les guerres sont la conséquence de la concurrence économique, et non du "choc des cultures" ; celui-ci n'est que la manière dont la France, l'Allemagne ou l'Angleterre ont justifié leur conflit ultra-violent, mais non sa cause.

- Il arrive, comme c'est le cas de vils penseurs, que la pensée ne fasse qu'épouser la tournure ou l'évolution économique (c'est le cas lorsqu'elle se situe au niveau de la science juridique, qui ne va pas très au-delà de la psychologie ou de l'instinct de propriété) : mais, aussi méprisable soit le stalinisme de Sartre ou Aragon, il ne fait qu'accompagner le mouvement et le chant des orgues.

Non seulement je suis marxiste, mais persuadé que Marx est très proche de la pensée juive authentique des prophètes, c'est-à-dire de ce qu'il est convenu d'appeler "le sens de l'histoire"... des prophètes qui sont les plus violents pamphlétaires antisémites, d'une certaine manière, et pas seulement Jésus-Christ.(...)


Marx possède un point commun incontestable avec les prophètes, c'est sa façon de s'adresser au peuple en dépit des élites cléricales qui les conduisent en leur indiquant ce qu'il faut penser.

- Puisque "l'affaire Mehra" retient l'attention des médias, disons quelques mots de cette affaire : d'abord la haine violente est systématiquement le fait d'opprimés : celle de Mohammed Mehra comme les autres. Elle ne frappe pas de façon rationnelle. Et si les juifs sont devenus la cible de jeunes musulmans pleins de haines, ce n'est ni la faute des juifs en général, ni celle des jeunes musulmans. Ce n'est pas naïf de dire ça ; ce qui est naïf, c'est de ne pas voir le rôle sinistre que jouent les médias et leurs analyses superficielles de tels faits divers. Quant à la soeur de Mehra, je n'ai pas entendu dans sa bouche la même chose que le commun des journalistes : d'abord, elle a fait l'éloge de la valeur militaire de son frangin ; c'est stupide, mais il y en a bien qui croient que les bombardements de populations civiles arabes par les forces du pacte atlantique, sous prétexte qu'ils sont "légaux", sont "héroïques". Secundo, la soeur de M. Mehra ne procède pas à l'amalgame des juifs : elle ne les met pas tous dans le même panier. Or la principale cause d'antisémitisme vient de là : de l'amalgame, suivant une arrière-pensée identitaire ou nationaliste, du peuple le moins nationaliste et identitaire de tous ; d'un peuple dont est issu Karl Marx, par exemple, qui montre que le culte identitaire, qu'il soit racial ou juridique, voire sexuel, est le fondement de l'idéologie nationale-socialiste, la mieux faite pour nimber de mystère les intérêts économiques et industriels des puissants de ce monde. C'est ça aussi "le sens de l'histoire" : souligner la persistance à travers les millénaires de la vieille idéologie de l'Egypte antique, déjà renversée par la loi de Moïse.

- Il y a donc, bien plus que dans des groupuscules islamistes, dans l'invention de "l'identité juive", un danger d'encouragement de l'antisémitisme. Concrètement, aucun juif ne peut défendre ses intérêts au nom de Dieu et de la loi de Moïse sans tomber dans un racialisme abject. De la même façon, l'éthique républicaine française est empoisonnée, qui incite les Français à s'attacher à ce qui est le plus éloigné de la pensée française : l'argent.

- L'identité juive est un mensonge ou une théorie rudimentaire, qu'elle soit faite pour diffamer le judaïsme selon Mircéa Eliade, ou pour faire croire au contraire que l'Etat d'Israël a un but temporel convergent avec la loi de Moïse. On se situe ici au niveau d'imposture de la justification des croisades par le clergé du moyen âge, comme si rien n'avait été écrit contre l'extraordinaire cynisme qu'il y a à se servir d'une religion pacifiste pour faire la guerre, ce qui revient à peindre l'enfer aux couleurs de la paix ; on se situe au niveau du néant intellectuel.
 
- L'ancien testament des juifs ne permet de fonder aucun plan racial (biologique) ou éthique (juridique). Les prophètes juifs sont les premiers à condamner les juifs renégats qui se tournent vers les choses temporelles (le nationalisme en est une). Le culte identitaire est essentiellement païen : il implique un lien biologique avec une nature divinisée (avant que la société ne soit à son tour divinisée, par "effet de miroir", à partir du XIXe s.). Dans le judaïsme comme dans le christianisme, dieu est présenté comme un être SURNATUREL et tout sauf l'équivalent de la nature. Le dieu des juifs ne leur a rien promis sur cette terre. Il suffire de lire Job : il se plaint à son dieu que les dieux païens sont beaucoup plus généreux (en effet, toute richesse découle de la nature).
Ne confondez pas les quelques hypocrites qui détournent le sens des écritures juives ou chrétiennes à leur profit : traitez-les d'hypocrites, ce sera beaucoup plus efficace ! Pour un juif qui respecte un minimum les saintes écritures, faire obstacle à l'accomplissement des prophéties juives revient à faire obstacle à la paix. Prétendre que le judaïsme est une religion de propriétaires, c'est se situer au niveau spirituel de l'écologie nazie, ni plus ni moins.
 
Bardamor

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu