Avertir le modérateur

12/11/2013

Sauvageons blancs

Quelques groupes de jeunes "d'extrême-droite" et "d'extrême-gauche" plus ou moins bretons auraient osé siffler le chef de l'Etat sur les Champs-Elysées, lors de la cérémonie du 11 Novembre, voire l'injurier. Il semble qu'aucun "sauvageon" d'origine étrangère ne soit impliqué dans ce crime de lèse-majesté.

Par "extrémiste", on veut dire "éloigné du centre", où se trouve la vertu politique et républicaine, ainsi que le rendement capitaliste, actuellement en berne. Le profit est un cercle vertueux qui tourne autour d'un point (Certains indices concrets semblent en effet indiquer une indexation de la vertu républicaine à celle, moins austère, de Perrette et son pot-au-lait.)

Les valeurs de la République ont donc été bafouées !! En pleine commémoration du 11 Novembre !!! Alors même que les forces vives de la nation française, arc-boutées les unes sur les autres, ne songent qu'à une chose : sortir le pays de l'ornière !!!! Blasphème !!!!! Quand il s'agit du coran des autres, passe, mais quand il s'agit de son bout de gras à soi, ce n'est plus la même histoire.

Après, il faut les comprendre, ces Bretons, de ne gober la République et ses valeurs qu'à demi.

Après avoir servi de camp d'entraînement aux expériences républicaines en matière de colonisation, les filles bretonnes ont servi de camp d'entraînement aux expériences des députés républicains en matière d'abus sexuel, faute d'emploi dans les campagnes. (...)


Puis ce sont leurs frères qui ont servi de chair à canon en 14-18 pour défendre une République bourgeoise, fille aînée de l'Empire, et héritière d'elle en totalité, à l'exception de quelques fanfreluches et bicornes démodés. Et encore... et encore, on fête toujours la victoire du boucher corse Napoléon à Austerlitz, à Saint-Cyr-Coëtquidan, en Bretagne, ce que les Allemands eux-mêmes n'osent pas faire avec Hitler.

Enfin, comme pour mieux remercier les Bretons d'avoir compté parmi les rares têtes françaises brûlées à traverser la Manche pour le rejoindre, de Gaulle a inventé de ratiboiser la Bretagne pour en faire un énorme kolkhoze-témoin de l'ingéniosité de la République en matière de polytechnique agricole.

Les raisons des Bretons de se prosterner devant la République sont à peu près les mêmes que celles des Ukrainiens de se prosterner devant Staline ou Lénine. Du point de vue de la nomenklatura bretonne - qui existe bel et bien -, le moins est de soutenir la République, employeuse de celle-ci. Mais pour le restant, ce ne serait même plus de la foi, ce serait de la crédulité.

Gare, donc, aux Bretons, et aux jeunes gens en général, qui sont les premiers cocus de cinquante ans d'onanisme républicain dans tous les domaines.

Bardamor

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu