Avertir le modérateur

07/02/2014

De Dieudonné à Canteloup

Dans son sketch quotidien donné sur "Europe 1", station libérale-chic oscillant entre un sarkozysme à visage humain et un hollandisme tourné vers la conquête de nouveaux marchés, l'humoriste Nicolas Canteloup, aidé de quelques paroliers, s'efforce de casser un peu les codes du prêt-à-penser.

Son sketch d'hier, jeudi 6 février, a soulevé l'indignation du CRAN ; Nicolas Canteloup a en effet pris prétexte du génocide rwandais entre Tutsis et Hutus (sous les yeux des casques bleus de l'Onu) pour une série de blagues désopilantes, s'il en croit les rires du public de journalistes professionnels autour de lui - pas vraiment le genre à rire de tout avec n'importe qui, bien que l'émission ne soit pas interdite aux électeurs du FN, et que Canteloup distille aussi son humour sur TF1 par ailleurs.

N. Canteloup a refusé aujourd'hui de présenter des excuses au CRAN, expliquant en substance que se moquer du génocide rwandais est une manière de ne pas en pleurer ; il a insinué par ailleurs qu'il était au-dessus de tout soupçon de racisme, lui et son petit public de journalistes professionnels autour de lui. (...)


Jusqu'ici, rien que de très normal, car si les humoristes français devaient présenter des excuses chaque fois qu'ils portent atteinte à la morale publique et aux valeurs (sic) de l'Etat, le patrimoine artistique français se situerait environ au niveau de la philosophie allemande et de ses jongleries éthiques à n'en plus finir, tout cet art abstrait dont la seule vue donne envie au public français, moins élitistes, de s'endormir.

Le "hic", c'est que Nicolas Canteloup a lui-même cautionné la procédure inquisitoriale entamée à l'encontre de Dieudonné, qui est sans doute le sommet de l'oeuvre de ce dernier (en effet, provoquer la sainte Inquisition n'est pas donné à tout le monde). Alors même qu'on pouvait penser que son statut de vedette appréciée d'un large public permettrait à N. Canteloup de se désolidariser de la meute, pour faire un mauvais jeu de mot. On sait comment les meutes de loups, de chacals ou de hyènes fonctionnent, que les journalistes sont des animaux politiques, et que le talent de beaucoup d'humoristes professionnels consiste surtout à se frayer un chemin jusqu'aux plateaux de télévision.

Les provocations de N. Canteloup à propos du génocide rwandais prouvent bien qu'il y a deux poids, deux mesures, ainsi que le prétend Dieudonné à propos des conséquences de la colonisation et de la commémoration du génocide des Juifs. La création d'Israël fait partie intégrante du processus colonial, et cet Etat continue de jouer un rôle dans la stratégie du pacte Atlantique.

La stricte comparaison n'est pas exacte, puisque Dieudonné ne se moque pas tant des victimes juives des camps de travail allemands que de leurs ayant-droit ou ceux qui se prétendent tels (je souligne "camps de travail", car l'exaltation du travail est un thème commun à la barbarie libérale et à la barbarie nazie).

Quant au principal révisionnisme ou mensonge historique, il n'est pas le fait de Dieudonné, mais des autorités inquisitoriales républicaines elles-mêmes : il consiste à inculquer la croyance dans le progrès moral ou social, progrès dont la preuve historique est inconsistante. C'est même plutôt gonflé de se servir de la Shoah pour élaborer une telle doctrine de la foi. Et cela explique le caractère ubuesque de cette doctrine.

Bien entendu le corollaire de cette doctrine est de procurer aux élites automatiquement un surcroît de respectabilité morale, de leur conférer une aura de sainteté au regard d'un progrès parfaitement virtuel.

Bardamor

13:37 Publié dans Fauchon la Culture ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : webzine, anarchiste, au trou, génocide, rwandais, cran | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu