Avertir le modérateur

20/05/2014

Le Viol d'Europe

Du point de vue anarchiste, le projet de constitution européenne est comparable à cettefanzine,anarchiste,au trou,europe,viol,idéologie,totalitarisme,vallotton,europe fameuse histoire de grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf et que son aérophagie a fini par tuer.

L'expression de "bulle spéculative" est d'ailleurs parfaitement adéquate pour désigner l'idéologie européenne ; elle appartient en effet au registre de la pure propagande totalitaire. Les seuls arguments européens, ce sont le crédit et les ressources financières de l'Europe, autour desquels sont disposés en vrac des arguments inconsistants, qui relèvent de la pétition de principe. Les idéologies stalinienne ou nazie elles-mêmes (supports précédents du projet d'unification pacifique du continent européen), étaient moins idéologiques que l'européisme, et présentaient une consistance doctrinale que l'européisme n'a pas. Plus exactement, l'européisme est une propagande stalinienne ou nazie, purgée des éléments rationnels* de ces doctrines.

L'Europe se présente, en termes d'objectif politique, comme une pure tentation, c'est-à-dire l'équivalent du "désir d'avenir" inventé par des spécialistes du marketing politique.




*

La crise économique a fait perdre à l'idéologie européenne sa capacité de séduction. Même les européistes, quand ils se regardent dans le miroir, ne se trouvent plus aussi fringants que naguère. Leur stratégie de campagne est d'ailleurs adaptée à cette nouvelle donne, puisqu'il s'agit d'effrayer les électeurs à l'aide du grand méchant FN. Comme le petit chaperon rouge doit se rendre chez sa grand-mère sans croiser le chemin du loup, l'électeur devra déposer son bulletin dans l'urne en se préservant de la souillure du vote FN. L'usage du FN comme un repoussoir est le seul argument dont les européistes disposent tant que leur trousse à maquillage est vide et que l'arc de la croissance bande mou.

C'est une tactique instructive sur l'implication des élites et du principe démocratique dans la fabrication du populisme. Marine Le Pen joue le rôle d'idiote utile ; sans elle, le caractère oligarchique du régime européen serait plus transparent encore. Il est vrai qu'un parti qui n'a aucunement les moyens d'accéder au pouvoir n'est d'aucune utilité au peuple. En revanche, il a son utilité du point de vue de l'oligarchie, notamment de défouloir, ainsi que le reste de l'année. Il n'y a pas plus de raisons d'interdire le FN qu'il n'y en a d'interdire le championnat de football et la coupe du monde.

Le pire n'est donc pas le fachisme de carnaval incarné par le FN ; le pire n'est même pas la gabegie extraordinaire des élites européennes, tant sur le plan des ressources humaines que des ressources économiques ; le pire est le prétendu humanisme dont les européistes enveloppent leur entreprise économique commune. On atteint ici le maximum de la barbarie et du viol des consciences, en particulier celles des plus jeunes générations, en les trompant sur les buts véritables auxquels la société les assigne. La responsabilité des élites françaises dans ce domaine depuis la Libération est une responsabilité aggravée. L'Education nationale, en particulier, a accompli une vaste opération de blanchiment et de censure des critiques. C'est particulièrement net sur le terrain des études historiques**. 

Le FN oppose en pure perte les ressources du nationalisme à la cause européenne, puisque, en matière de nationalisme, la cause européenne est le nec plus ultra. Elle l'est aussi bien en termes d'armement que de propagande. Le FN défend une idéologie nationaliste mystique et dépourvue d'efficacité. Tel n'est pas le nationalisme européiste et sa stratégie de conquête effective, d'une sournoiserie extrême, puisque maquillée en défense et propagation des valeurs éthiques de l'Occident.

Qu'ils veuillent seulement reconquérir leur destin, suivant une détermination nietzschéenne ou contre-culturelle, ou encore qu'ils visent un but d'émancipation ou de libération véritable, les jeunes Français sont et seront amenés toujours plus à se heurter à l'européisme comme à une idéologie de vieillards qui les ont entraînés dans une impasse, et n'ont pas hésité pour ce faire à violer leur conscience. Le FN fait temporairement écran à cette réalité que la France, pour des raisons profondes, est très largement anti-européiste, dans une proportion qui dépasse largement les clivages parlementaires artificiels, non pas parce que les Français ont peur de l'avenir, mais parce qu'ils se méfient à juste titre de ce mirage, dont la consistance n'est jamais aussi grande que dans les peuples opprimés. Sans la promesse de lendemains qui chantent, plus de populisme. L'européisme est une promesse de lendemains qui chantent - une doctrine de vieux salopards dont on peut penser que les plus jeunes générations trouveront la force de se détourner.

Bardamor

*Le raisonnement nietzschéen antimoderne pouvant être considéré comme l'élément rationnel de la doctrine nazie, et d'autre part la restauration de l'Etat (projet pratiquement antimarxiste) comme l'élément rationnel du communisme russe.

**Certains aspects de l'enseignement de l'histoire comme le culte voué au général de Gaulle, monarque de second ordre peu apprécié des Français, trahissent le catéchisme et la censure en lieu et place de l'histoire.

14:35 Publié dans L'Odeur du Danemark | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fanzine, anarchiste, au trou, europe, viol, européisme, idéologie, totalitarisme, vallotton | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu