Avertir le modérateur

31/05/2014

Caricature Philippe Val

webzine,anarchiste,au trou,satirique,caricature,philippe val,france inter,laurent ruquier,dessin,presse,editorial cartoon,zombi

Philippe Val en quittant ses fonctions à France-Inter a adressé une lettre d'adieu à ses collègues de travail qui traduit assez bien l'état d'esprit de cet ex-représentant de la satire de gauche. Cet énième épisode d'une querelle interne à la gauche (c'est-à-dire une idéologie explicitement opposée à l'anarchie) permet de comprendre le bon score du FN, et l'expression populiste droitière du ressentiment à l'égard des élites, tandis que dans d'autres pays elle est plutôt incarnée par des partis de gauche.

- D'abord il faut dire que la trahison de Philippe Val, perçue comme telle par le camp dont il se réclamait, est un acte indissociable de la vie politique, lié à la conquête du pouvoir. Il n'y a pas de raison qu'une presse politico-publicitaire (= véhiculant la propagande politique et financée par la publicité) échappe aux coups tordus.

Ce qui est donc étonnant, ce n'est pas la trahison de Philippe Val, mais c'est l'engagement politique de Philippe Val, c'est-à-dire d'une publication, "Charlie-Hebdo", ayant vocation à la satire et non à la prédication politique. Il faut dire ici que l'engagement politique n'a rien d'humaniste, mais contredit au contraire radicalement la pensée humaniste, loin d'accorder une valeur mystique à ce type d'engagement ; il s'agit d'une ruse stalinienne (Sartre) afin de soumettre le peuple aux décrets du parti, comme autrefois l'Eglise soumettait le peuple à l'aide du catéchisme. Cette attitude funeste a contribué à faciliter la tactique de Le Pen, qui consiste à faire passer son parti pour le seul mouvement de contestation véritable (ce qu'il n'est pas, puisque le FN est financé par les impôts, et tributaire du système plus que n'importe quel parti).

En outre, le constat a été fait que le FN occupe désormais des positions anciennement occupées par la gauche, et qu'il a abandonné ses positions américaines ultra-libérales. Ce constat doit être complété par la remarque que, dans le même temps -et Philippe Val en est un exemple typique-, une bonne partie de la gauche a basculé dans le camp américain antirusse. Philippe Val a récemment lancé l'accusation à l'Américain Edward Snowden, qui a révélé les procédures totalitaires d'espionnage mises en place par les Etats-Unis, d'être un "traître à la démocratie" (sic), ce qui suppose de voir dans les Etats-Unis un modèle à suivre en matière de démocratie. S'il y a une presse libre et des journalistes libres en France, comment se fait-il que les messages délivrés sur la politique internationale et la rivalité entre superpuissances mondiales soit réduites aux slogans manichéens d'un film de SF comme "La Guerre des Etoiles" !?

Si Philippe Val est le symptôme de quelque chose, c'est de la mort cérébrale de la presse française, puisqu'un petit publication comme "Charlie-Hebdo", qui s'est donnée les moyens de l'indépendance vis-à-vis de la publicité, véhicule à peu près les mêmes poncifs qu'on peut lire dans la grosse presse, "Libération", "Le Figaro", "Le Monde", etc.

B.


Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu