Avertir le modérateur

06/06/2014

Vieux cons parfumés

En ce jour de commémoration du débarquement en Normandie, j'ai envie de dégueuler. Pire que la violence du soldat, il y a celle, plus insidieuse, de celui ou celle qui légitime la violence du soldat, c'est-à-dire du commanditaire du crime.

Dans les temps modernes, c'est le rôle dévolu au prêcheur catholique autrefois, que lui a ravi l'intellectuel de gauche ensuite - génie du christianisme ou de l'Occident, c'est le même bobard.

Du sang à l'idéologie, il n'y a d'ailleurs qu'un raffinement du plaisir. Il n'y a pas de doute que BHL prend son pied au milieu des soudards de la Libye, comme un aumônier catholique entouré de légionnaires.

Comme la violence du soldat est plus franche, il peut d'ailleurs parfois, pour cette raison, effectuer un "retour sur son crime" (à la manière de Louis-Ferdinand Céline qui veut expier en écrivant... tout simplement être moins bête) ; tandis que, de la part de l'intellectuel, c'est mathématiquement impossible de revenir de l'enfer - l'intellectuel n'est pas plus conscient de sa criminalité que le gosse qui joue à "Call of Duty".

Bardamor

12:09 Publié dans L'Odeur du Danemark | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : webzine, anarchiste, au trou, commémoration, débarquement, normandie | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu