Avertir le modérateur

11/10/2014

Zemmour et Karl Marx

Eric Zemmour aime à citer Karl Marx sur les plateaux de télévision, sans doute pour souligner ironiquement que la gauche, entièrement absorbée dans son discours sur les avancées sociétales, a cessé depuis longtemps se référer à l'historien communiste.

C'est une manière de plaisanterie, car un défenseur des "valeurs républicaines" comme E. Zemmour, et cela vaut pour J.-L. Mélenchon, J.-P. Chevènement, etc., ne peut pas suivre Karl Marx bien loin, dans la mesure où ce dernier 1/démontre que les prétendues valeurs républicaines sont des valeurs essentiellement bourgeoises et ploutocratiques ; 2/que ces valeurs ne font que prolonger la morale promue par le clergé catholique romain sous l'ancien régime, en se contentant de les adapter à des circonstances économiques nouvelles, c'est-à-dire au besoin d'encadrer des masses d'ouvriers, et non plus de paysans.

Tout historien qui s'efforcerait de démontrer que l'empire napoléonien, précurseur de l'Etat républicain moderne, marque un recul de la tyrannie par rapport à l'Ancien régime, pourrait facilement être taxé de bonimenteur - qui plus est s'il prétend avoir lu Karl Marx. (...)


- Eric Zemmour a fait scandale lors d'un talk-show célèbre en minimisant la responsabilité de l'Etat de Vichy dans les rafles et déportations de Juifs. Une chose est sûre, l'enseignement actuel de l'histoire n'a rien de "marxiste", puisque c'est un catéchisme civique entièrement fabriqué par les états-majors vainqueurs de l'Allemagne et du Japon, destiné en inculpant l'Allemagne à blanchir les vainqueurs et la culture occidentale en général, ce qui est exactement le but recherché aussi par les cérémonies de "repentance", ridicules du point de vue de l'historien ou du critique.

On a affaire à une cinématographie de l'histoire, que Karl Marx aurait sans doute contredite. Ce catéchisme connaît un discrédit de plus en plus grand, non pas tant en raison de la contradiction d'Eric Zemmour que du divorce de plus en plus radical entre les anciens vainqueurs de la "bête immonde" nazie, principalement russes et secondairement anglo-saxons. La propagande américaine place les communistes et les nazis sur un pied d'égalité. Quant à la propagande russe, elle fait de même avec l'Allemagne et les Etats-Unis. L'unité de la doctrine ne peut que s'en trouver compromise, la légende dorée d'une Amérique volant au secours de l'Europe et des Juifs en danger voler en éclats.

Mais pourquoi K. Marx, qui annonce la mondialisation et ses ravages, se serait-il égaré comme Zemmour ou Paxton dans le calcul de la responsabilité respective de chacune des nations belligérantes, ayant provoqué par la guerre civile européenne et mondiale, les massacres par millions qui en ont découlé ? Il s'agit-là d'un débat juridique, entre plaideurs, qui n'a rien à voir avec l'histoire. L'effort de Marx est pour mettre hors-jeu l'éthique du domaine de la critique historique, et formuler ainsi une science historique dégagée des obligations et enjeux de la propagande des nations.

Du point de vue marxiste, et non russe ou stalinien, allemand, français ou américain, les guerres mondiales successives ne peuvent être scindées, ni le fait de leur mobile capitaliste principal occulté. La mécanique à l'oeuvre à l'arrière-plan de la doctrine nietzschéenne ou réactionnaire nazie est une mécanique de compétition économique que les "valeurs républicaines" de Zemmour ne peuvent nullement enrayer.

Bardamor

21:35 Publié dans L'Odeur du Danemark | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : webzine, anarchiste, au trou, éric zemmour, karl marx, histoire | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu