Avertir le modérateur

06/11/2014

Caricature Fleur Pellerin

webzine,anarchiste,au trou,satirique,caricature,fleur pellerin,ministre,culture,françois hollande,dessin,presse,editorial cartoon,zombi

23/05/2014

Caricature Anne Sinclair & Depardieu

webzine,anarchiste,au trou,satirique,caricature,anne sinclair,depardieu,dsk,abel ferrara,welcome to new york,shylock,marx,marchand de venise,cinéma,dessin,presse,cannes,festival,culture,antisémite,editorial cartoon,zombi


Le festival de Cannes est, chaque année, l'occasion de faire le point sur l'état de la culture européenne. Est-elle pure, est-elle coupée, comme dirait Marx ? Il y a deux ans, Lars von Trier avouait avec honnêteté un faible pour le régime nazi ; avec honnêteté, car on ne saurait disputer sans hypocrisie la palme aux Allemands ou aux Américains dans le domaine des arts mécaniques.

Passons sur les diverses affaires de pédophilie, là encore une passion allemande, bien qu'elle soit la meilleure raison pour tenir les gosses à l'écart des écrans. On pourra vérifier que l'apologie du cinéma est le fait des personnes les plus cléricales. Tel Malraux, chiant comme un pape ou comme le cinéma français.

Cette année, "Welcome to New York", le film d'art et d'essai d'Abel Ferrara, disponible à la location seulement comme les vieilles cassettes porno. A. Ferrara ne fait que répéter ce que tout le monde sait déjà, à savoir que les deux mamelles du cinéma sont la pornographie et la publicité commerciale. Pour comprendre le personnage de Shylock-DSK, mieux vaut lire le "Marchand de Venise", tragédie non pas "antisémite" comme disent les universitaires véreux (le poisson pourrit par la tête), mais prophétique, destinée à servir d'avertissement contre les "adorateurs du veau d'or judéo-chrétiens" et l'atroce régime du citoyen-consommateur.

Z.

28/04/2013

Culture & Totalitarisme

Tout de même un peu gênée, la ministre de la Culture Filippetti, lors de son dernier passage à la télé, d'affirmer que le divertissement est une "mission du service public". C'est en effet la caractéristique d'un Etat totalitaire d'assurer le divertissement des foules. Et le divertissement du public par les agents commissionnés de l'Etat va bien au-delà du seul service rendu par les chaînes de télévision publique, bien sûr. Elle est aussi dans l'encouragement de "l'art numérique" dans l'Education nationale, dont n'importe quel imbécile est capable de se rendre compte qu'il se traduit concrètement par la production de "biens culturels" (sic) principalement dédiés au divertissement. 

Présenter le divertissement comme une "mission" ou un "devoir" relève de la tartufferie. Cet aspect du divertissement dans la charge de l'Etat trahit plusieurs choses : la rupture complète des prétendues "valeurs républicaines" avec "l'esprit des Lumières", mises pourtant dans l'enseignement scolaire au service du mythe fondateur de l'Etat républicain. Quel professeur d'histoire peut oser sérieusement rattacher la Ve République et cette mission de divertissement aux "philosophes des Lumières", dont un des reproches essentiels adressés à la tyrannie monarchique et au clergé catholique est de maintenir le peuple au niveau du divertissement, éloigné de la science ? Diderot va même jusqu'à reprocher aux évêques de France de délivrer un enseignement qui n'est pas conforme à la lettre et à l'esprit de la Bible.

Cet argumentaire trahit aussi la pénétration de la "sphère intime", selon l'expression casuistique, par l'Etat, contradictoire de la prétention de ce dernier à garantir la liberté individuelle, ou au moins à ne pas se mêler de ce qui ne le regarde pas. On voit, en réalité, que les moeurs modernes portent la marque de l'Etat. L'acceptation de cette direction de la conscience individuelle par l'Etat, tient au confort qu'il procure au plus grand nombre.

On objectera : - Mais l'homme n'a-t-il pas besoin d'un peu de divertissement ? On rétorquera : - Quel sorte d'homme a besoin du service de l'Etat pour prendre un peu de bon temps ? Et où est le divertissement de la part de l'humanité occupée à des tâches harassantes de production ? (...) 

Lire la suite

14:15 Publié dans Ecran Total | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : webzine, au trou, anarchiste, culture, état, filippetti, fabrice éboué | | |

18/04/2013

Choc des Cultures

C'est à un véritable choc des cultures qu'on assiste, entre partisans "modernistes" et détracteurs "conservateurs" du mariage gay. C'est avec une légèreté criminelle que le gouvernement a déclenché ce pataquès, pour le seul besoin de sa communication.

En période de crise, il n'en va pas de la culture comme en période de vaches grasses où les minorités sont courtisées.

Pour qu'il y ait choc et confrontation entre deux cultures, c'est-à-dire entre deux modes de détermination superficiels qu'un anarchiste comparera au vernis dont on enduit les tableaux pour les faire reluire, ou à l'opium comme Marx, il faut que ces cultures soient proches, tout en ignorant qu'elles le sont. Très souvent le choc des cultures n'est qu'une affaire de rivalités entre les générations, à l'intérieur d'un système étatique de type totalitaire, quand les vieillards monopolisent pour eux les prébendes et avantages dont la jeune génération aimerait à son tour pouvoir user. La culture est au ras des pâquerettes ; c'est ce qui fait qu'elle est explosive, et que, quand on parle de culture, les militants sortent leurs flingues et se mettent au garde-à-vous.

Bardamor

13:29 Publié dans Fauchon la Culture ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : webzine, au trou, anarchiste, culture, choc, gay, mariage | | |

17/04/2013

Culture de Mort

Rien ne sent plus le moisi que la culture, pour peu qu'on ait un peu de flair.

18:29 Publié dans L'Odeur du Danemark | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : culture, webzine, au trou, anarchiste, satirique | | |

26/12/2012

Caricature Gérard Depardieu

fanzine,webzine,au trou,caricature,zombi,gérard depardieu,michel houellebecq,culture,belgique

22/11/2012

Caricature Karl Marx

fanzine,anarchiste,au trou,webzine,caricature,karl marx,culture

Bien sûr l'éloge de la culture n'est pas dans Marx, mais le fait de fonctionnaires staliniens ou nazis. C'est la religion de l'art nazie, hégélienne, qui est la plus systématique incitation à la culture. De la part des soviétiques, elle est indirecte, consistant à étouffer l'esprit critique de Marx.

On trouve même chez Marx l'explication du triomphe de la culture libérale, la plus médiocre, sur les idéologies nazie ou soviétique. C'est précisément parce qu'elle est la plus triviale, la moins "nietzschéenne", pour parler comme un conservateur de musée, que la culture libérale l'emporte.

Comment, Marx ne saurait pas que la culture est synonyme de religion ? Il aurait donc pour vocation d'entretenir la dévotion dans le peuple, sous la forme la plus cynique de la dévotion du peuple pour lui-même ?

01:37 Publié dans Fauchon la Culture ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fanzine, anarchiste, au trou, webzine, caricature, karl marx, culture | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu