Avertir le modérateur

28/04/2013

Culture & Totalitarisme

Tout de même un peu gênée, la ministre de la Culture Filippetti, lors de son dernier passage à la télé, d'affirmer que le divertissement est une "mission du service public". C'est en effet la caractéristique d'un Etat totalitaire d'assurer le divertissement des foules. Et le divertissement du public par les agents commissionnés de l'Etat va bien au-delà du seul service rendu par les chaînes de télévision publique, bien sûr. Elle est aussi dans l'encouragement de "l'art numérique" dans l'Education nationale, dont n'importe quel imbécile est capable de se rendre compte qu'il se traduit concrètement par la production de "biens culturels" (sic) principalement dédiés au divertissement. 

Présenter le divertissement comme une "mission" ou un "devoir" relève de la tartufferie. Cet aspect du divertissement dans la charge de l'Etat trahit plusieurs choses : la rupture complète des prétendues "valeurs républicaines" avec "l'esprit des Lumières", mises pourtant dans l'enseignement scolaire au service du mythe fondateur de l'Etat républicain. Quel professeur d'histoire peut oser sérieusement rattacher la Ve République et cette mission de divertissement aux "philosophes des Lumières", dont un des reproches essentiels adressés à la tyrannie monarchique et au clergé catholique est de maintenir le peuple au niveau du divertissement, éloigné de la science ? Diderot va même jusqu'à reprocher aux évêques de France de délivrer un enseignement qui n'est pas conforme à la lettre et à l'esprit de la Bible.

Cet argumentaire trahit aussi la pénétration de la "sphère intime", selon l'expression casuistique, par l'Etat, contradictoire de la prétention de ce dernier à garantir la liberté individuelle, ou au moins à ne pas se mêler de ce qui ne le regarde pas. On voit, en réalité, que les moeurs modernes portent la marque de l'Etat. L'acceptation de cette direction de la conscience individuelle par l'Etat, tient au confort qu'il procure au plus grand nombre.

On objectera : - Mais l'homme n'a-t-il pas besoin d'un peu de divertissement ? On rétorquera : - Quel sorte d'homme a besoin du service de l'Etat pour prendre un peu de bon temps ? Et où est le divertissement de la part de l'humanité occupée à des tâches harassantes de production ? (...) 

Lire la suite

14:15 Publié dans Ecran Total | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : webzine, au trou, anarchiste, culture, état, filippetti, fabrice éboué | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu