Avertir le modérateur

20/04/2013

Loi et morale

Le chroniqueur et dessinateur Charb, qui dirige "Charlie-Hebdo", ne pense pas comme moi que la gauche est le parti de la morale, apparemment.

Cette semaine dans son journal, il qualifie de "gag" le projet de moralisation de la vie politique de François Hollande. Techniquement, selon lui, elle serait impossible : il faudrait trop de flics ; ça tombe bien, la France est le pays au monde le mieux pourvu sur ce plan.

Si la gauche ne s'occupe plus de dire la morale, qui va s'en occuper ? "Charlie-Hebdo" ? Il s'en occupe déjà pour les électeurs du FN, les musulmans et les cathos réacs, mais ceux-ci ne représentent qu'une frange minoritaire, même en les cumulant pour faire un diable convaincant. Et faire la morale au MEDEF, cela revient à faire la morale aux députés et aux sénateurs, ce qui est techniquement impossible.

- Ou bien supprimer carrément la morale ? Il semble bien que Charb ait un idéal d'ordre moral ; à moins qu'il ne soit métaphysique, et dans ce cas je ne vois pas bien lequel ?

"La loi et la morale ne couchent pas forcément ensemble." ajoute cet éditorialiste, sans doute histoire de faire un bon mot. Pourtant, c'est bien le cas : la loi et la morale sont nécessairement indissociables, unies par des liens aussi étroits que ceux du mariage. Sans lois ni sanctions pour les faire respecter, pas de morale ; sans morale, la loi perdrait tout son caractère sacré. Par exemple les gosses pourraient uriner sur la statue de Marianne en la traitant de vieille salope ; ou ils pourraient superposer leurs graffitis sur les tableaux des musées ; on pourrait aussi librement soustraire ses enfants à l'Education nationale. Etc.

La loi pourrait se limiter à régler efficacement les problèmes d'ordre pratique. Certains juristes l'ont préconisé. Mais on voit qu'elle fait à la fois bien plus que ça, et bien moins. Bien plus, parce qu'elle déborde largement le cadre de l'efficacité, pour verser dans le domaine moral, voire mystique. Ainsi des "droits de l'homme", qui sont techniquement inappliqués et inapplicables -certainement beaucoup moins que la moralisation de la vie politique.

Et, d'autre part, la loi fait bien moins que régler les choses pratiques, parce qu'elle n'a pas de prise sur l'évolution économique, ce qui peut faire douter de son efficacité pratique, vu le rôle du commerce international aujourd'hui dans la vie de tous les jours, et le bordel engendré par celui-ci.

Par conséquent, non seulement la morale couche avec la loi tant qu'elle peut, mais il semble que le petit bâton désormais rikiki de la loi a disparu sous les replis de l'hénaurme morale à force de coucher avec elle. Les discours des hommes politiques sont désormais entièrement moraux, réduits à des promesses sans effets, c'est-à-dire à des slogans religieux. On peut y croire encore ou pas, c'est une question de foi.

Finalement, la manie de Charb de s'en prendre aux religions des autres traduit peut-être une confiance mal assurée dans la sienne ? Comme je le comprendrais... Que celui qui n'a jamais douté de dieu lui jette la première pierre.

Bardamor

22:49 Publié dans Bardamor edito | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : webzine, au trou, anarchiste, loi, morale, charb, charlie-hebdo | | |

18/04/2013

Choc des Cultures

C'est à un véritable choc des cultures qu'on assiste, entre partisans "modernistes" et détracteurs "conservateurs" du mariage gay. C'est avec une légèreté criminelle que le gouvernement a déclenché ce pataquès, pour le seul besoin de sa communication.

En période de crise, il n'en va pas de la culture comme en période de vaches grasses où les minorités sont courtisées.

Pour qu'il y ait choc et confrontation entre deux cultures, c'est-à-dire entre deux modes de détermination superficiels qu'un anarchiste comparera au vernis dont on enduit les tableaux pour les faire reluire, ou à l'opium comme Marx, il faut que ces cultures soient proches, tout en ignorant qu'elles le sont. Très souvent le choc des cultures n'est qu'une affaire de rivalités entre les générations, à l'intérieur d'un système étatique de type totalitaire, quand les vieillards monopolisent pour eux les prébendes et avantages dont la jeune génération aimerait à son tour pouvoir user. La culture est au ras des pâquerettes ; c'est ce qui fait qu'elle est explosive, et que, quand on parle de culture, les militants sortent leurs flingues et se mettent au garde-à-vous.

Bardamor

13:29 Publié dans Fauchon la Culture ! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : webzine, au trou, anarchiste, culture, choc, gay, mariage | | |

17/04/2013

Culture de Mort

Rien ne sent plus le moisi que la culture, pour peu qu'on ait un peu de flair.

18:29 Publié dans L'Odeur du Danemark | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : culture, webzine, au trou, anarchiste, satirique | | |

Caricature gouvernement Ayrault

webzine,anarchiste,fanzine,au trou,editorial cartoon,caricature,bourgeois calais,jean-marc ayrault,fabius,fontaine,moscovici,editorial cartoon,dessin,presse,zombi

16/04/2013

Caricature PSG-OM

webzine,anarchiste,au trou,satirique,caricature,sarkozy,hollande,psg,om,editorial cartoon,dessin,presse

15/04/2013

L'Argent ou l'Etat ?

Si Karl Marx, Molière et Shakespeare n'aiment pas l'argent, contrairement à François Hollande c'est pour une raison précise et définie, commune à ces trois esprits peu politiciens.

Ils n'aiment pas l'argent à cause de l'aliénation qu'elle entraîne. Etonnamment, le psychiatre moderne fait peu usage du célèbre tableau clinique de l'avarice peint par Molière, dont les contours sont beaucoup plus nets, pourtant, que les pochades de S. Freud.

On constate que les préventions de Karl Marx contre l'argent ne sont pas d'ordre moral ou éthique, mais historiques ou scientifiques. L'argent n'est pas immoral : c'est d'un point de vue extérieur à la morale, historique, qu'il est perçu comme un facteur d'aliénation dangereux, en premier lieu sur le plan individuel, où l'homme s'affranchit du lien social et de l'inconscient collectif.

On ne peut pas, bien sûr, attendre de François Hollande, parce qu'il est un homme politique, de discours clair sur l'argent. Suivant ce raisonnement, que Shakespeare pousse le plus loin, la croissance et l'enrichissement d'une nation sont une direction aveugle, un processus d'aliénation croissante -pratiquement, pourrait-on dire, la preuve de l'irresponsabilité de ceux qui se disent "responsables", car ils engagent autrui dans une compétition dont ils ignorent totalement jusqu'où elle peut mener les hommes qu'ils dirigent; dont ils ignorent qu'elle les a déjà conduits plusieurs fois à l'extrême barbarie.

- L'homme de droite se rassure grâce à l'argent ; la femme de gauche se rassure grâce à l'Etat. Bien sûr ils sont indissociables, et leurs controverses sophistiquées n'ont qu'un but: empêcher la critique, nier l'histoire, afin d'ouvrir un boulevard à la politique, dont nous venons de montrer qu'elle est irresponsable. Conscience de la France, Molière le montre aussi: la politique ne peut qu'être bestiale, et donc forcément irresponsable.

Télémax

10:31 Publié dans Ecran Total | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fanzine, anarchiste, au trou, webzine, argent, état, shakespeare, karl marx | | |

13/04/2013

Caricature Jean-Marc Ayrault

webzine,anarchiste,au trou,satirique,caricature,jean-marc ayrault,zombi,premier ministre,editorial cartoon,dessin,presse

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu