Avertir le modérateur

16/04/2012

Election, piège à Mélenchon

Il faut se mettre à la place de Mélenchon. S'il fait un bon score, sacré dilemme : il rend d'autant plus difficile la tâche du candidat auquel il appellera à voter au second tour. Et si Hollande l'emporte, je ne vous dis pas le casse-tête : comment faire passer la négociation avec le PS pour une négociation "honnête" aux yeux des syndicalistes et des fonctionnaires romantiques qui auront voté pour le Front de gauche ?

- A noter que l'autre parti contestataire, le FN (plus de chômeurs, plus de paumés), serait placé exactement devant le même dilemme si le patronat et le monde syndical ne lui refusait pas, au nom de la morale (!), toute prise de participation dans la société civile.

- Et maintenant, une demi-vérité mélenchonienne : s'agissant du gaspillage des finances publiques, c'est le patronat qui en est d'abord responsable : "A tout saigneur, tout honneur." En effet, c'est principalement lui que sert l'organisation somptuaire d'un scrutin d'abord fait pour museler la France contestataire : "Vous vous êtes exprimés par le vote républicain, maintenant circulez y'a plus rien à voir."

- Dites-vous bien avant de voter, que quand un avion de chasse français bombarde des civils irakiens ou afghans, c'est en vôtre nom qu'il le fait. En revanche quand il lâche la bride à des banques "d'investissement" afin de spéculer sur la sueur et le sang d'autrui, le gouvernement de la France se passe de votre caution morale.

15/09/2011

Caricature Laurence Parisot

caricature,au trou,fanzine,satirique,laurence parisot,medef,le pen,fn,sarkozy,election,anarchiste,journal,free comics

A propos du patronat et des élections : à la fin de la seconde guerre mondiale, le journaliste Galtier-Boissière regrettait que le parti communiste français n'ait pas profité de la petite guerre civile qui agita la France pour débarrasser la France des "200 familles" de banquiers et d'industriels à sa tête.

Le PCF préféra opter alors pour une alliance électorale avec les gaullistes, devenant subitement un parti "patriotique" (appuyé sur une doctrine, celle de Marx, la moins patriotique de toutes, puisqu'il y a dans le marxisme la leçon que le patriotisme n'est qu'une vision idyllique de l'argent ; il n'y a pas de "banquiers apatrides", comme disent certains crétins nostalgiques du terroir, simplement les banquiers se tiennent mieux au courant des dernières actualités juridiques).

Galtier-Boissière fonda son journal, "Le Crapouillot", dans les tranchées de 14-18. Il était persuadé, comme L.-F. Céline, que la guerre de 14-18 était le dommage collatéral d'une bataille entre industriels rivaux ; un génocide de prolos ne possédant rien que de belles promesses et des images d'Epinal, pour le compte d'industriels nantis.

Galtier-Boissière n'est pas antisémite comme Céline. Il ne croit pas que les "200 familles" soient surtout des familles juives. La suite lui a donné raison, puisqu'il y en a beaucoup qui sont bretonnes, ou le diable sait de quel trou sort Laurence Parisot ? En revanche Galtier-Boissière est beaucoup moins efficace que Céline, puisque tout le monde l'a oublié ou presque.

Bien sûr il ne faut pas compter sur Mélanchon ou Marine Le Pen pour faire maintenant ce que le PCF n'a pas fait à la Libération. Quand on est dégoûté par la politique ou l'ordre social, il n'y a pas moyen de s'y soustraire en empruntant la même voie, politique ou sociale.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu